Guerre culturelle et art contemporain : une comparaison franco-américaine / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Guerre culturelle et art contemporain : une comparaison franco-américaine

Couverture du livre Guerre culturelle et art contemporain : une comparaison franco-américaine

Auteur : Nathalie Heinich

Date de saisie : 03/11/2010

Genre : Sociologie, Société

Editeur : Hermann, Paris, France

Collection : Société et pensées

Prix : 26.00 €

ISBN : 9782705670634

GENCOD : 9782705670634

Sorti le : 19/11/2010

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Ce livre présente les résultats d'une enquête menée en 1996 aux États-Unis, encore secoués par la «guerre culturelle» qui faisait rage depuis une dizaine d'années, opposant partisans et adversaires d'un financement public d'oeuvres prêtant à controverses. Ce travail prolongeait dans une perspective comparative une première enquête réalisée en France de 1993 à 1995, alors qu'avait éclaté la «crise de l'art contemporain». Cette perspective comparative, tournée vers une sociologie des valeurs, permet de mettre en évidence les similitudes et les différences entre ces deux cultures qui, de «scandales» en «affaires», convoquent un éventail commun d'arguments, de valeurs et de registres de valeurs, mais pas toujours avec la même intensité, ni à propos des mêmes objets, ni dans les mêmes contextes, au point d'engendrer parfois un surprenant effet d'étrangeté. Ainsi par-delà l'apparente similitude, ce qui ressort principalement de ce voyage en art contemporain est le sentiment d'un profond fossé culturel entre les deux pays.

Nathalie HEINICH est sociologue et directeur de recherches au CNRS. Outre de nombreux articles dans des revues scientifiques ou culturelles, elle a publié des ouvrages portant sur le statut d'artiste et la notion d'auteur (La Gloire de Van Gogh, 1991 ; Être écrivain, 2000 ; L'Élite artiste, 2005), l'art contemporain (Le Triple jeu de l'art contemporain, 1998), la question de l'identité (États de femme, 1996 ; L'Épreuve de la grandeur, 1999 ; Les Ambivalences de l'émancipation féminine, 2003), l'histoire de la sociologie (La Sociologie de Norbert Elias, 1997 ; Pourquoi Bourdieu, 2007 ; Le Bêtisier du sociologue, 2009) ; dernier ouvrage paru : La Fabrique du patrimoine, 2009. Ses livres et ses articles ont été traduits en quinze langues.





  • Les premières lignes

Extrait de l'avant-propos

Ce livre présente les résultats d'une enquête menée en 1996 sur la côte Est des États-Unis, dans le cadre d'un programme de recherche comparative franco-américain codirigé par Michèle Lamont, alors professeur de sociologie à l'Université de Princeton, et Laurent Thévenot, alors directeur du Groupe de Sociologie Politique et Morale de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales. Seul un article condensé en fut publié, en anglais, dans l'ouvrage collectif tiré de ce programme : ce pourquoi il n'a pas paru inutile d'en livrer aux lecteurs français une version développée.
Au moment où a été menée cette enquête, les États-Unis étaient encore secoués par la «guerre culturelle» qui faisait rage depuis une dizaine d'années, entraînant une réduction drastique des financements publics de la culture. De même en France, ce qu'on a appelé la «crise de l'art contemporain», apparue au début des années 1990, n'a pas cessé de susciter de nombreuses publications et prises de position.
Si les belligérants semblent s'être un peu calmés de part et d'autre de l'Atlantique, il ne semble pas que soient résolues, loin de là, les causes profondes d'un conflit qui, de ce fait, est susceptible de ressurgir à la première occasion. L'essentiel des conclusions tirées de cette double enquête devrait donc être encore valable aujourd'hui. Mais compte tenu de la méthode d'investigation, circonscrite à un contexte spatio-temporel et à la documentation susceptible d'être recueillie, je n'ai pas tenté d'intégrer des cas advenus depuis.
Ce travail prolongeait dans une perspective comparative une première enquête, réalisée en France de 1993 à 1995. Celle-ci s'inscrivait dans la perspective d'une sociologie de l'art et, plus précisément, de la perception esthétique. Durant la quinzaine d'années qui ont suivi, cette perspective s'est infléchie - notamment grâce à ce détour par la comparaison franco-américaine - dans la direction d'une sociologie des valeurs : un programme dont cette enquête aux États-Unis constitue le premier essai de systématisation, et qui aura connu entretemps quelques autres expérimentations sur différents terrains.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli