Transes / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Transes

Couverture du livre Transes

Auteur : Jimmy Sabater

Date de saisie : 01/11/2006

Genre : Policiers

Editeur : Textes gais, Paris, France

Prix : 14.00 €

ISBN : 978-2-914679-21-3

GENCOD : 9782914679213

Sorti le : 01/11/2006

en vente sur


  • La dédicace de l'auteur

Lorsque j'ai écrit HardCorps, mon second roman, beaucoup se sont demandés à quel genre littéraire il appartenait et cela m'a donné l'idée de fuir les genres pré-établis afin de créer une histoire plus réaliste. Pour moi Transes navigue entre le polar, le roman noir, qui est différent, et le récit introspectif. Le livre joue avec un malin plaisir avec ces frontières. En effet, Yasmina, le personnage principal, est en quête de son identité sexuelle, ne sachant si son sexe véritable est celui de son corps ou celui de son esprit. Les gens qui gravitent autour d'elle traversent également de profondes mutations. Je pense par exemple à Alexandre qui, derrière sa beauté angélique, cache un passé qui ne correspond pas à l'image sadique qu'il veut montrer à Yasmina. Dans Transes tout glisse peu à peu et on ne sait pas si les choses vont s'arranger ou si l'on va virer vers le cauchemar le plus noir. J'ai été inspiré par Monster de Naoki Urasawa pour trouver ce rythme toujours plus rapide avec des rebondissements incessants qui font que l'on ne sait jamais où va nous mener l'histoire. Les trois premiers meurtres ne sont que des prétextes pour déclencher un vent de panique qui va révéler les tréfonds de chaque personnage.

Jimmy Sabater



  • La présentation de l'éditeur

La nuit, Farid, jeune homme effacé, devient la sémillante Yasmina. Un soir de fête, dans les rues de Paris, Yasmina se fait sauvagement agresser par trois militaires éméchés. Quelques jours plus tard, ces derniers sont assassinés dans le commissariat même où ils y ont été amenés. Un inspecteur la suspecte aussitôt et ouvre une enquête. Au cours de sa convalescence, Yasmina apprend à connaître le mystérieux couple de riches retraités qui l'a secourue et depuis la couvre de cadeaux. Alors qu'Alexandre, un troublant colocataire, va tenter de l'entraîner dans une angoissante affaire...
Pourquoi l'inspecteur la présume-t-il coupable ? Qui sont ces richissimes époux dont elle devient soudain la protégée ? Jusqu'où le ténébreux Alexandre est-il prêt à la manipuler ? Mystérieuses énigmes qui trouveront des réponses inattendues dans ce récit haletant, véritable course contre la montre, où un androgyne doit mener l'enquête et découvrir un secret qui bouleversera sa vie à jamais.

Jimmy Sabater n'a pas son pareil pour nous confronter aux destins torturés d'êtres qui semblent soumis depuis toujours à un difficile combat identitaire. Sous les atours fascinants du roman noir. Transes livre un nouvel aspect du talent de ce romancier des eaux troubles et des miroirs qui s'amusent à grimacer pour mieux dérouter ceux qui s'y regardent. Farid et Yasmina incarnent ici le double vertigineux d'un récit envoûtant.

François Rivière
Critique littéraire, journaliste, écrivain, biographe, scénariste...





  • Les premières lignes

1 - Transformiste

Lorsque la nuit tombe, je suis cette créature faite de maquillage et de rêve qui défie les lois de l'apparence.
On ne peut me juger que dans une robe moulante, ou dans un tailleur parfaitement coupé, si l'on veut se faire une réelle idée de qui je suis.
J'ai les épaules fines, les jambes longues, les sourcils hauts, les lèvres charnues, les fesses rebondies et des cils interminables... Il n'y a que cette trop longue verge et ce manque de poitrine qui m'amputent de la vérité. Sinon, Yasmina, la vraie, c'est moi.
Oui, finalement, c'est dans la journée où je suis le plus déguisé, lorsque je redeviens Farid, vendeur, caissier et maga­sinier chez Magic Discount.
Farid n'a pas besoin de se cacher, d'attendre la nuit pour se montrer. On l'appelle lorsque l'un des voisins est malade et a besoin de médicaments, quand il faut promener un chien, faire quelques courses, porter des sacs trop lourds.
Mais je n'ai rien à voir avec ce malheureux garçon que l'on traite de "tante" à longueur de journée. Non. Ma vraie vie à moi, c'est celle de la nuit, lorsque le rouge recouvre mes lèvres et que je me prénomme Yasmina.


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli