Les extravagantes / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Les extravagantes

Couverture du livre Les extravagantes

Auteur : Gilles Clément

Illustrateur : photographies de Leendert Blok

Date de saisie : 11/08/2017

Genre : Photos

Editeur : Ed. X. Barral, Paris, France

Collection : Beaux livres

Prix : 49.00 €

ISBN : 9782365110518

GENCOD : 9782365110518

Sorti le : 25/11/2014

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Cet ouvrage rassemble les portraits de fleurs réalisés en autochrome du photographe hollandais Lendeert Blok qui, dès les années 1920, expérimente le procédé couleur et l'utilisation du format panoramique. Le photographe s'approche alors au plus près de la matière et développe une approche singulière où chaque fleur devient sculpture.
Blok photographie tulipes, narcisses, dahlias, jacinthes, iris et glaïeuls. Au-delà d'une approche documentaire, il saisit les fleurs telles des objets de désir à travers une sobre mise en scène et un subtil jeu de lumière révélant les nuances colorées de l'autochrome. Tons sourds et douceur mordorée révèlent un monde végétal intemporel, où corolles, pétales et boutons sont sublimés par le clair-obscur. Les fleurs se détachent sur un fond sombre et uni offrant un clin d'oeil aux célèbres vanités du Siècle d'Or néerlandais. «Derrière le fabricant de liste se cache un regardeur qui fait de la fleur un petit trophée, un sujet de volupté et d'extase modeste» comme le souligne Gilles Clément dans son texte qui replace ce travail dans le contexte historique, artistique et botanique de l'époque.





  • Les premières lignes

Gilles Clément

Paysagiste et botaniste, Gilles Clément appréhende la planète comme un jardin.
Il a élaboré plusieurs concepts autour du paysage, parmi lesquels l'idée de jardin en mouvement qui découle de l'observation qu'un paysage naturel n'est jamais figé et que les espèces animales et végétales y circulent en permanence. Inauguré en 1999, le parc André-Citroën, à Paris, est la première application dans l'espace public de cette approche. La même année, l'exposition à la Grande Halle de la Villette, Le jardin planétaire, présentait son projet d'écologie humaniste. Troisième axe de recherche, le concept de Tiers-Paysage, élaboré lors d'une analyse paysagère en Limousin, s'intéresse aux espaces délaissés ou non exploités considérés comme des territoires d'accueil pour la diversité biologique.
Gilles Clément a publié de nombreux ouvrages et articles, dont Éloge des vagabondes [2002], Où en est l'herbe ?, réflexions sur le jardin planétaire (2006) et L'Alternative ambiante (2014]. Il a également réalisé le jardin du musée du quai Branly et créé, sous le nom Le jardin d'eau-jardin d'orties, le concept de jardin de résistance. Grand Prix national du paysage en 1998, il collabore régulièrement à des expositions parmi lesquelles Airs de Paris au Centre Pompidou, en 2007 à Paris, et Le Tiers-Paysage de l'île Lanzote, au centre Manrique en 2008 ; il enseigna à l'École nationale supérieure du paysage de Versailles.

Leendert Blok

Pionnier de la photographie couleur aux Pays-Bas dans les années 1920, Leendert Blok (1895-1986) s'intéresse très jeune au médium photographique, initié par un oncle maternel, lui-même amateur. Il passe ses étés d'enfance chez ce dernier à Dombourg, où vit une communauté d'artistes. Après des études de photojournalisme à Pretoria, en Afrique du Sud, Blok ouvre à Lisse, sa ville natale, le studio Foto Technischbureau. Il se passionne pour l'émergence des nouvelles techniques et s'exerce aux formats panoramiques. Ses principaux clients sont des horticulteurs et bulbiculteurs des régions voisines de Haarlem et Sassenheim, grandes productrices de tulipes, jacinthes, narcisses et glaïeuls. Rapidement, il se spécialise dans la réalisation de leurs catalogues de vente et développe ses propres méthodes de photographies couleur.

Il commence par pratiquer la technique de l'autochrome, mise au point par les frères Lumière, qui la présentent à l'Académie des sciences de Paris, en 1907. Le procédé permet d'obtenir une image sur plaque de verre qui restitue toutes les couleurs à partir de trois d'entre elles, le bleu, le rouge, le vert. Blok devient maître dans cette technique qui consiste à saupoudrer des particules microscopiques de fécule de pomme de terre teintes en bleu, rouge-orangé et vert-violet, fixées par de la résine, sur une plaque de verre. Les interstices entre les grains sont comblés par une poussière de charbon. Lors de l'exposition dans l'appareil photographique, le rayon lumineux touche la couche sensible après avoir été filtré par les grains colorés. Au cours d'un double développement, l'impact du rayon, d'abord opaque, est inversé pour laisser percevoir par transparence les grains sélectionnés. Le temps de pose requis est particulièrement long et les manipulations de développement complexes requièrent un certain savoir-faire. L'image obtenue est unique, non duplicable. Leendert Blok pratique cette technique de 1925 à 1930, date à laquelle il passe au Spectracolor. Il bricole lui-même ses filtres colorés, obtenant des images aux teintes douces évoquant les lumières mordorées de l'âge d'or de la peinture flamande.
Les archives de Leendert Blok sont conservées à la Spaarnestad Photo, à La Haye, aux Pays-Bas ; elles ont été redécouvertes par Frido Troost (1960-2013).


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli