Désir d'être l'enfer / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Désir d'être l'enfer

Couverture du livre Désir d'être l'enfer

Auteur : Zo Brinviyer

Traducteur : Christilla Vasserot

Date de saisie : 17/07/2017

Genre : Théâtre

Editeur : les Solitaires intempestifs, Besançon, France

Collection : Bleue

Prix : 13.00 €

ISBN : 9782846815260

GENCOD : 9782846815260

Sorti le : 30/06/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Personne, pas un seul d'entre vous, ne peut m'apprivoiser.
Il est trop tard. Je rejette le monde qui me rejette.
Je pars monstrueusement loin de vous,
je cours loin de vos lois...
J'ai été baptisé par les juges, ils m'ont donné
le plus beau des noms : «inadapté».
Mon corps n'est ni fainéant ni utile.
Mon corps a juste besoin de courir pour disparaître,
pour être un cadavre que personne rie peut identifier.
Courir et s'enfuir pour tout voir en rose.

Aux abords de la colonie pénitentiaire de Mettray, centre de réclusion pour mineurs délinquants célèbre pour avoir compté Jean Genêt parmi ses pensionnaires, un cirque s'installe, et pas n'importe lequel : c'est le cirque de Buffalo Bill, avec Calamity Jane et l'ombre de Billy the Kid. Deux groupes en marge de la société et de ses normes vont alors se côtoyer et parfois se rejoindre.

Zo Brinviyer, née à Madrid en 1982, écrit et met en scène. Elle a été lauréate du prix Calderón de la Barca en 2010 pour sa pièce Désir d'être l'enfer.





  • Les premières lignes

UN. LA POUDRE.

Dans un coin de la chambre 53, section B, dans la colonie pénitentiaire de Mettray.
Jean vise avec sa main Mathieu et Pascal.

JEAN. - Voici le véritable, l'authentique Colt 45, le revolver de la frontière, celui dont s'est servi William Bonney,
alias Billy the Kid.
Vous pouvez le toucher.
Écoutez le sifflement de la dernière balle d'un bandit adolescent.
Billy ne grimpe pas aux arbres, ne joue pas à Un deux trois soleil, ne fait pas la chasse aux lézards.
Billy découvre dès son plus jeune âge ce qu'il est capable de faire pour survivre.
Et il apprend qu'on ne dégaine jamais en vain.
Il sait qu'on tue toujours de face, jamais dans le dos.
Billy comprend qu'il ne faut insulter personne si les mots ne sont pas suivis d'une balle. Billy ne perd pas son temps, il n'a pas peur. Et il appuie sur la détente sans la moindre hésitation. La dernière chose que ceux qui vont mourir entendent, c'est le rire lumineux de Billy
qui se faufile entre ses dents toutes tordues.

À l'âge de 21 ans, il a tué vingt et un hommes, sans compter les sales Apaches Mescalero.

Le vent soulève la poussière de la plaine.
La silhouette du cadavre de Billy the Kid commence à se dessiner sous le sable.
Il respire encore.
Les morts reviennent pour nourrir les rêves des vivants.

«Levez le rideau
Baissez vos pantalons
William Bonney va danser»


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli