Canicule : évangile apocryphe d'une famille, d'un pays / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Canicule : évangile apocryphe d'une famille, d'un pays

Couverture du livre Canicule : évangile apocryphe d'une famille, d'un pays

Auteur : Lola Blasco

Traducteur : Clarice Plasteig

Date de saisie : 17/07/2017

Genre : Théâtre

Editeur : les Solitaires intempestifs, Besançon, France

Collection : Bleue

Prix : 13.00 €

ISBN : 9782846815246

GENCOD : 9782846815246

Sorti le : 30/06/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Et le soleil n'oublie jamais, dans le Sud, le soleil n'oublie jamais de se lever. Et qu'on a des touristes, et encore des touristes, tous rouges, comme les tomates de ce Boni. Le monde entier vient ici en vacances, parce qu'il y fait très beau. Et nous qui sommes ici, on reste ici, parce que nous qui sommes ici, on n'a pas de vacances. Ici on n'a jamais de vacances, parce qu'ici, même le soleil ne prend pas un seul jour de repos. Je voudrais avoir des vacances.

Cette pièce, métaphysique et quotidienne, parie d'une société malade que nous percevons au travers de six personnages dont les liens familiaux ne tiennent que par des croyances et coutumes auxquelles ils s'accrochent : autorité, racisme, sexisme... Dans ce bourbier chacun joue et rejoue un rôle dont il a hérité.

Dramaturge, actrice, metteuse en scène, Lola Blasco est née en 1983 à Alicante. Elle a reçu le prix national de littérature dramatique en 2016.





  • Les premières lignes

Les trois frères sont assis sur le minuscule canapé de la salle d'attente de l'hôpital. Tous leurs mouvements se font trois par trois.

L'AÎNÉ. - Il fait un soleil de plomb.

CELUI DU MILIEU. - De plomb, oui.

LE PLUS JEUNE. - Oui, de plomb.

Silence.

L'AÎNÉ. - Et dire que j'étais si content en me levant !

CELUI DU MILIEU. - Ce sont des choses qui arrivent, parfois.

LE PLUS JEUNE. - Quand le soleil tape aussi fort...

CELUI DU MILIEU. - Un soleil de plomb.

L'AÎNÉ. - De plomb, oui. (Silence.)

Pourquoi on ne peut pas entrer ?

CELUI DU MILIEU. - Il a dit que, pour entrer, il préfère qu'on entre un par un.

L'AÎNÉ. - Pour entrer ?

LE PLUS JEUNE. - Je ne comprends pas pourquoi il ne nous laisse pas entrer tous ensemble.

CELUI DU MILIEU. - Il ne se sent pas bien.

LE PLUS JEUNE. - C'est un connard.

L'AÎNÉ. - Un par un ?

CELUI DU MILIEU. - Il dit qu'il nous recevra un par un.

L'AÎNÉ. - Qu'il nous recevra pour quoi faire ? Celui du milieu. - Pour parler. L'Aîné. - Parler ? De quoi ? Celui du milieu. - Parler.

L'AÎNÉ. - Notre famille n'est pas de celles où l'on entre un par un pour parler.

LE PLUS JEUNE. - Connard.

L'AÎNÉ. - Tais-toi.

LE PLUS JEUNE. - Qu'est-ce qu'il y a ? On ne peut pas traiter son frère de connard ?

CELUI DU MILIEU. - C'est pas sympa.

LE PLUS JEUNE. - Si mon frère est un connard, je n'ai pas le droit de le dire ? Il veut qu'on entre un par un pour parler ? En file indienne ? Comme si on était des moutons. Il pense qu'il vaut mieux que nous.

(...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli