Ma dernière chance s'appelle Billy D. / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Ma dernière chance s'appelle Billy D.

Couverture du livre Ma dernière chance s'appelle Billy D.

Auteur : Erin Lange

Traducteur : Valérie Dayre

Date de saisie : 15/06/2017

Genre : Jeunesse à partir de 13 ans

Editeur : Ecole des loisirs, Paris, France

Collection : Médium

Prix : 19.00 €

ISBN : 9782211231848

GENCOD : 9782211231848

Sorti le : 07/06/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Dans la vie, il faut se battre. Dane Washington ne le sait que trop bien. A la moindre occasion, ses poings le démangent et ils parlent pour lui. Jusqu'à présent, ses bons résultats au lycée lui ont évité les plus gros ennuis. Seulement, il n'a plus droit à l'erreur : encore une bagarre et ce sera l'exclusion. Mais la violence, Dane ne parvient pas à la contrôler. Sa dernière chance s'appelle Billy D., un garçon qui vient de s'installer à côté de chez lui avec sa mère. Billy D. est trisomique, il n'a pas les moyens de se défendre, et certains en profitent. Si Dane acceptait d'être son ambassadeur au lycée, cela pourrait lui offrir le salut. Billy D. a une autre mission pour Dane : il voudrait qu'il l'aide à retrouver son père. Leur seul indice : un atlas des États-Unis, et des énigmes à toutes les pages ou presque.

Jeune journaliste américaine écrit des livres qui parlent du réel. Elle confronte ses héros adolescents à des difficultés qui les abîment : pauvreté, harcèlement, absence de père... Mais elle nous rappelle que les rencontres peuvent changer le cours des choses.





  • Les premières lignes

1

La première fois que j'ai vu Billy D., j'avais un pied sur la gorge d'un type et une main dans ma poche. Il était debout de l'autre côté de la rue et il regardait - même pas par en dessous -, il regardait fixement sans prononcer un mot, sans ciller.
- Qu'est-ce que tu reluques ? lui ai-je lancé.
Sa bouche s'est ouverte en un O muet, mais il n'a pas répondu. Il n'est pas parti non plus, il est resté à regarder.
Quelque chose a gargouillé dans le gosier qui se trouvait sous mon pied, j'ai baissé les yeux. Le type avait l'air d'avoir du mal à respirer, mais son visage n'était pas encore rouge, alors j'ai reporté mon attention sur l'autre.
- Casse-toi de là ! Ou t'es le suivant !
C'était plutôt une menace en l'air. Même depuis l'autre côté de la rue, je pouvais voir à son expression stupide, à sa mâchoire mollasse et à sa façon étrange de rentrer les épaules qu'il était différent - probablement en éducation spécialisée. Et ceux-là, je ne les cognais pas.
Question de principes.
- Hé, t'es sourd ou quoi ? J'ai dit «dégage !».
Il hésita, esquissa un mouvement sans conviction vers la gauche, puis vers la droite. Encore une fois il me dévisagea, considéra ensuite le gars sous ma godasse, enfin il fixa les yeux sur la chaussée et partit d'un pas lourd.
Drôle de zigoto.
La main qui se trouvait dans ma poche se referma sur un chewing-gum. J'enfournai la tablette et me concentrai de nouveau sur l'affaire en cours. Sous mon pied, sur fond de macadam gravillonné, la figure commençait à se colorer salement. Je levai le pied et shootai dans un bout de bitume branlant qui vint taquiner l'épaule du type. Ça ne devait pas être agréable parce qu'il tressaillit entre deux halètements.
- Tu trouves que ça fait mal ? Ce n'est rien comparé à ce que je ferai à ta voiture si tu me cherches encore une fois.
Il n'avait pas retrouvé sa voix, une chance pour lui, car il était sûrement assez crétin pour dire le truc qui m'aurait contrarié majeur. Il se redressa en position assise et se traîna le long de la rue en direction de sa caisse dont la portière était restée ouverte. C'était une Mustang d'un rouge rutilant, un modèle vintage retapé, qui remontait à l'époque où les Mustang étaient encore classe. Il était à mi-chemin quand je lui lançai :
- Et tu ferais mieux de prendre un autre chemin pour le bahut. Si je revois ta bagnole dans cette rue, je pulvérise ton pare-brise et ta petite gueule en prime.
(...)


Copyright : Studio 108 2004-2018 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli