La parabole du semeur / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. La parabole du semeur

Couverture du livre La parabole du semeur

Auteur : Octavio E. Butler

Traducteur : Philippe Rouard

Date de saisie : 12/06/2017

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Au diable Vauvert, Vauvert, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 9791030701425

GENCOD : 9791030701425

Sorti le : 18/05/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

2024. Le nouveau président des États-Unis professe le mépris de toute législation du travail, suspend toute protection sociale et allège les charges des compagnies qui offrent à leurs salariés la sécurité contre l'esclavage. Dérèglement climatique, épidémies, pauvreté... Dans ce décor post-apocalyptique, la barbarie règne. Des murs s'élèvent. La jeune fille d'un pasteur noir comprend que leur communauté familiale ne résistera plus aux attaques des pillards. Elle entraîne les siens vers la terre promise et entame la rédaction d'une Bible d'espoir et d'humanité : Le Livre des Vivants..,

DEMAIN L'AMÉRIQUE : UNE ANTICIPATION BRÛLANTE RATTRAPÉE PAR L'ACTUALITÉ

Lauréate des Prix Hugo et Nebula, Octavia E. Butler est le premier écrivain de science-fiction honoré en 1995 d'un prix Genius de la Fondation MacArthur Grant. Cette grande dame afro-américaine est décédée en 2006 à Seattle, à 59 ans.





  • Les premières lignes

1

Tout ce que tu touches,
Tu le changes.
Tout ce que tu changes,
Te change.
La seule vérité permanente
Est le Changement.
Dieu
Est Changement.
Semence de la Terre : Le Livre des vivants

Samedi 20 juillet 2024

Ce rêve, toujours le même, est revenu la nuit dernière. J'aurais dû m'y attendre. Il me vient quand je me débats, suspendue à mon crochet personnel, et m'efforce de faire comme s'il ne se passait rien d'inhabituel. Il me vient quand je m'efforce d'être la fille de mon père.
C'est notre anniversaire, aujourd'hui - cinquante-cinq ans pour lui, quinze pour moi. Demain, j'essaierai de lui faire plaisir, à lui, à la communauté et à Dieu. La nuit dernière, donc, j'ai refait ce rêve qui n'est qu'un mensonge. Il me faut le raconter parce que ce mensonge-là me trouble trop profondément.
J'apprends à voler, à léviter. Personne ne m'apprend, j'apprends toute seule, petit à petit, leçon de rêve après leçon de rêve. Une image pas très subtile, mais persistante. Je n'en suis pas à ma première leçon et j'ai fait des progrès. J'ai davantage confiance en moi, mais j'ai encore peur. Je ne parviens pas à bien contrôler ma direction.
Je me penche en avant, vers la porte. Une porte comme celle qui sépare ma chambre du couloir. Elle me paraît très loin de moi, mais je me penche vers elle. Le corps raide et tendu, je lâche tout ce qui peut me retenir, tout ce qui peut m'empêcher de m'élever ou de tomber. Donc je me penche dans l'air, m'étire vers le haut, sans m'élever, mais sans tomber. Puis je commence à bouger, je glisse dans l'air à quelques centimètres du sol, prise entre la terreur et la joie.
Je dérive vers la porte. Une pâle et froide lumière en émane. Puis je dévie légèrement vers la droite. Je vois bien que je vais manquer la porte et me cogner au mur, mais je suis incapable de m'arrêter ou de tourner. Je continue de dévier, m'éloignant de la porte et de la lueur froide, pour me diriger vers une autre lumière.
Le mur devant moi brûle. Le feu a surgi de nulle part, a traversé le mur. Il vient vers moi. Il s'étend. Je dérive dans sa direction. Il gronde maintenant autour de moi. Je me débats, j'essaie de m'en dégager, saisissant des poignées d'air et de feu. Le noir se fait.
Peut-être que je me réveille. Ça m'arrive quand le feu m'avale. Ça fait mal. Quand je me réveille ainsi, je ne peux plus me rendormir. J'ai bien essayé, mais je n'ai jamais réussi.
(...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli