Théâtre des dieux / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Théâtre des dieux

Couverture du livre Théâtre des dieux

Auteur : Matt Suddain

Traducteur : Sara Doke

Date de saisie : 12/06/2017

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Au diable Vauvert, Vauvert, France

Collection : Littérature générale

Prix : 27.00 €

ISBN : 9791030701012

GENCOD : 9791030701012

Sorti le : 13/04/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Voici l'histoire de M. Francisco Fabrigas - explorateur, philosophe, physicien hérétique - qui embarque à bord d'un vaisseau plein d'enfants pour un voyage terrifiant vers une autre dimension, assisté par un capitaine juvénile, un brave garçon sourd, une fillette aveugle et futée, et une botaniste sensuelle, tous poursuivis par le pape de l'univers et un magnétiseur coquet.

Sombres complots, cultes démoniaques, jungles meurtrières, pagaille quantique, la naissance de la Création, la mort du Temps, et une créature nommée Sweety : tout cela et plus encore derrière le voile de la réalité.

Né en Nouvelle-Zélande, Matt Suddain vit à Londres. Auteur et journaliste, il écrit fiction et non-fiction pour Sunday Magazine, Metro, The Guardian et Fancier Financier. Jonathan Cape a publié son premier roman, Théâtre des dieux en 2013 et en 2016 un thriller Hunters and collectors, également à paraître au Diable vauvert.





  • Les premières lignes

RENCONTRE

Deux rencontres aux tréfonds de l'espace. L'une plutôt effrayante, la seconde bien trop terrifiante pour ses protagonistes.
Le MOS-DEF, un navire d'exploration à la recherche d'une race de sangsues spatiales supposées héberger des anticorps de la peste, fait chou blanc. Son commandant, un médecin passionné qui a consacré sa vie à cette quête, reste trente-neuf heures nautiques debout sur le pont d'observation, immobile. Ses hommes lui apportent un chocolat chaud, il refuse de le boire. Ils lui apportent des couvertures, il en dédaigne la chaleur. Alors, lorsqu'il annonce un calmar géant, l'équipage se prépare à le mettre sous sédatif.
Tout le monde est surpris d'apercevoir un calmar vivant juste devant la proue (mais pas aussi surpris que le calmar lui-même). Le céphalopode énorme, bleu-rosé, les regarde de ses yeux tristes et mouillés. Il flotte mollement, ses tentacules s'agitant doucement. Quand le navire tend ses filets, l'animal se rend comme un bébé. À l'examen, après avoir arraché les bernacles et les étoiles de mer de ses flancs flasques, les scientifiques ne lui découvrent rien d'étrange. À part qu'il n'est pas de notre univers. Notre espace-temps ne permettrait pas l'existence d'un tel être, ce qui, en soi, ils doivent bien l'admettre, est assez étrange.
Le calmar, lui, n'a rien à dire.
Maintenant, voyons le second événement, bien plus terrible. Trois ans plus tard, dans une autre obscure région de l'espace, le Vangelis, un navire de guerre, qu'une défaillance de l'équipement de navigation a éloigné de son cap, découvre un vaisseau.
Il s'agit d'un galion - un vrai, conçu pour les mers terrestres et lancé (en quelque sorte) à la dérive dans l'espace. Ses voiles sont déchiquetées par l'âge, mais son gréement est déployé pour soutenir un vent marin régulier - bien qu'il n'y ait évidemment pas de vent marin où il est échoué. L'équipage du Vangelis l'aborde et, alors que des bols attendent sur la table et une casserole de soupe sur le poêle (le tout préservé par le froid glacial de l'espace), constate que le bateau est désert. Personne ne parvient à déchiffrer la langue du journal de bord, des carnets intimes des passagers ou des livres pour enfants, et les cartes de navigation illustrent des mers inconnues. Rien n'explique la présence de ce bateau dans cette partie de l'univers, ou ce qu'il y faisait.
- Un vaisseau fantôme ! s'exclame quelqu'un.
C'est un imbécile. La vérité est bien plus étrange.
Dans la soute, l'équipage découvre une petite fille enchâssée dans un bloc de glace.

*

Dès que le capitaine Descharge suggère de rapporter le galion, une mutinerie menace, et il doit faire fouetter deux hommes avant que quelqu'un accepte de s'approcher de la créature gelée. Un équipage réduit reste à bord, certains pleurnichent doucement, d'autres s'accrochent à leurs livres saints, personne n'ose regarder la terrible prison de glace. Et ils ont toutes les raisons d'être terrifiés. A l'intérieur de ce sépulcre de glace, le cadavre est bien visible, ses mains pâles sont croisées sur sa poitrine, ses yeux ouverts, ses lèvres dépourvues de souffle et d'un bleu effroyable. Elle est morte, c'est certain. C'est certain.
Et pourtant...
(...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli