Le plaisir de donner : s'épanouir dans la maternité / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Le plaisir de donner : s'épanouir dans la maternité

Couverture du livre Le plaisir de donner : s'épanouir dans la maternité

Auteur : Claire Beaugé

Date de saisie : 24/07/2017

Genre : Guides et conseils pratiques

Editeur : Michalon, Paris, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782841868520

GENCOD : 9782841868520

Sorti le : 11/05/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

«Ce livre est le livre de ma vie. Il me raconte, mais surtout il vous raconte. Vous, toutes les femmes que j'aime et qui illuminez ma route au quotidien. J'aime votre douceur, votre intelligence, votre clairvoyance, votre audace, votre sensibilité à fleur de peau, votre obstination, votre parcours parfois chaotique, d'où le charme de celui-ci. Votre pouvoir est infini et votre conscience éveillée. J'aime nos discussions éclairées, nos fous rires et plus encore, nos aveux, nos secrets de femmes, nos envies communes et surtout notre patience d'être mère, y compris avec notre homme qui est parfois un enfant de plus à rassurer. J'aime la Femme, car elle renferme au creux de ses entrailles le renouvellement de l'humanité.»

Expérience singulière et mystérieuse, la parentalité est une aventure à la fois intime et universelle. Pour comprendre son désir de maternité, Claire, maman à l'énergie communicative et au mode de vie atypique, a interrogé tous les acteurs qui jalonnent la vie d'un enfant, de la grossesse à l'adolescence. À la lumière des paroles recueillies se dessine le portrait d'une femme qui revendique ouvertement la joie de porter la vie, de s'épanouir en tant que mère sans pour autant s'empêcher de vivre ses rêves les plus fous.

Un voyage initiatique et poétique à la rencontre de ces femmes qui ont fait du don de soi un enjeu pour demain.

Claire Beaugé est réalisatrice, comédienne et scénariste.





  • Les premières lignes

Ce livre est le livre de ma vie. Il me raconte, mais surtout il vous raconte. Vous, toutes les femmes que j'aime et qui illuminez ma route au quotidien.
J'aime votre douceur, votre intelligence, votre clairvoyance, votre audace, votre sensibilité à fleur de peau, votre obstination, votre parcours parfois chaotique, d'où le charme de celui-ci. Votre pouvoir est infini et votre conscience éveillée. J'aime nos discussions éclairées, nos fous rires et plus encore, nos aveux, nos secrets de femmes, nos envies communes et surtout notre patience d'être mère, y compris avec notre homme qui est parfois un enfant de plus à rassurer.

J'aime la Femme, car elle renferme au creux de ses entrailles le renouvellement de l'humanité.

La Vie.
Un miracle.
Un vrai miracle.
Mais aussi une lutte.
Au moment de boucler mon livre, je porte la vie. Je croyais encore il y a quelques minutes à ce miracle quand j'apprends qu'il n'aura pas lieu.
Je lutte.
Abasourdie par les folies de la vie.
Être en vie, en connaître le prix. Avoir des envies. Serait-ce un luxe d'écrire un livre, de le concevoir, de le porter, de l'enfanter et de l'aimer comme un bébé ?
Je lui souhaite des racines pour s'ancrer et des ailes pour voler, comme je l'aspire pour mes enfants.

«Impose ta chance, serre ton bonheur, et va vers tes risques, à te regarder, ils s'habitueront.»
René Char

Le temps chagrin m'attriste, une légère brume persiste depuis ce matin.
Il est 20 h 30, je suis figée derrière ma fenêtre et j'observe, avec terreur, cette famille de sans papiers qui essaie tant bien que mal de se protéger de cette pluie qui les saisit. Où vont-ils dormir ce soir ? Combien sont-ils ? Huit ? Neuf ? Dix ? Combien d'enfants y a-t-il ? Un, deux, trois, quatre, cinq ?
Je n'ai qu'à descendre et leur ouvrir ma porte, ils seraient au chaud et surtout au sec. L'idée me traverse l'esprit, mais je ne le fais pas.
En écrivant ces quelques lignes, je me sens triste. Je n'ai pas été capable de faire ce geste qui aurait réchauffé le coeur de cette famille.
Je repense à l'archipel d'où je reviens. La Papouasie. Cinq jours de trajet chaotique pour retrouver mon petit confort parisien. Cinq jours qui n'en finissaient pas. Cinq jours où j'ai vécu dans l'attente, la peur, puis l'espoir. L'ascenseur émotionnel m'a épuisée.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli