Les 100 plus belles motos du monde / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Les 100 plus belles motos du monde

Couverture du livre Les 100 plus belles motos du monde

Auteur : Collectif

Date de saisie : 12/05/2017

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Atlas, Evreux, France

Prix : 25.00 €

ISBN : 9782344021262

GENCOD : 9782344021262

Sorti le : 03/05/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Pour les amoureux de la liberté, voici un bel ouvrage qui présente une sélection des plus belles motos du monde. Routières ou sportives, tout-terrain, side-cars, roadsters, américaines, japonaises ou européennes, ces motos mythiques, allant du début du XXe siècle jusqu'à nos jours, sont toutes richement illustrées par plus de 300 photographies.

Retrouvez les grands noms de la moto, comme la mythique Royal-Enfield 500 Bullet, la Honda CB 750 Four, la Moto Guzzi California Vintage ou encore la supersportive BMW S 1000RR HP4.

MODÈLES QUI VONT VOUS FAIRE RÊVER ET VIBRER.





  • Les premières lignes

INTRODUCTION

Des premiers tours de roue hésitants de la fin du XIXe siècle jusqu'aux machines bardées d'électronique, la moto est restée un engin qui a fasciné des générations d'humains. La motocyclette est en effet souvent associée à la vitesse. La plupart du temps, le pilote est seul à bord et doit maîtriser une machine qui défie les lois de la physique à cause de son instabilité naturelle. Concevoir une moto et rouler à moto est incontestablement réservé à un monde de passionnés. Mais c'est aussi un phénomène de mode qui suit les tendances. Après le règne des prestigieuses BSA, Norton ou des Triumph «made in England», les années 1960 sont marquées par l'arrivée des machines japonaises qui correspondent mieux aux goûts ludiques des baby-boomers. Le quatuor Honda, Yamaha, Kawasaki et Suzuki se livrent alors une guerre sans merci. Puis vint l'ère des supersportives. À la fin des années 1970, la fiabilité et les puissances des moteurs font un bond en avant. La barre des 100 chevaux est allègrement franchie et rien ne semble pouvoir arrêter cette escalade. C'est aussi véritablement dans ces années 1970 que le marché de la moto se sectorise : les trails permettent de découvrir le monde sur les pistes sahariennes ou africaines, le custom d'influence nord-américaine a ses adeptes et les petites cylindrées sont déjà perçues comme une alternative à la circulation dans les centres-villes surpeuplés. Certaines marques sont déjà devenues des mythes : BMW, Harley-Davidson ou Moto-Guzzi affichent des caractères différents qui séduisent des populations motardes tout aussi variées. Aujourd'hui, le monde de la moto a encore évolué et se distingue par ses multiples ramifications : il existe presque une infinie variété de machines conçues autour d'un même ensemble mécanique et qui, selon les marques, sont des roadsters, des Super Sport, des Hyper Naked, des modèles Adventure, Urban ou Touring, des Custom ou des Classic, sans oublier les motos de cross ou les scooters. Il y en a désormais pour tous les goûts et toutes les bourses !

Francis Dréer

*

TRICYCLE DE DION

DES DÉBUTS PROMETTEURS

Le tricycle à moteur est un des ancêtres directs de la motocyclette. Au début du siècle, le moteur à explosion donne naissance à une multitude d'engins. Certains tomberont dans les oubliettes, mais auront entre-temps fait faire un bond en avant aux véhicules motorisés. C'est le cas du tricycle mis au point par De Dion au début du siècle. Cet engin est né de l'association de deux hommes : Albert De Dion, noble à la vie exubérante, et Georges Bouton, simple artisan. Tous deux étaient passionnés de mécanique et, après avoir tâté de la vapeur, ils développèrent un premier monocylindre à pétrole particulièrement compact et moderne avec un allumage électrique. C'est ainsi qu'est présenté un premier tricycle en 1895. Véhicule hybride, le tricycle est censé être plus facile à prendre en main qu'une motocyclette. Malgré tout, il se révèle instable. Mais l'engouement pour le monocylindre prend de l'ampleur et De Dion et Bouton connaîtront la gloire en devenant fournisseurs de nombreuses marques internationales.

MOTEUR À PÉTROLE

Le monocylindre développé par De Dion-Bouton, d'abord commercialisé en 185 cm3, est original à plus d'un titre. Le cylindre est en fonte, mais le carter principal est en aluminium. La culasse est détachable et coiffe le cylindre avec ses soupapes côte à côte. Cet ensemble est fixé par quatre goujons. La carburation est à léchage, c'est-à-dire qu'elle s'effectue uniquement par évaporation du pétrole contenu dans le réservoir triangulaire. Ces vapeurs parviennent jusqu'au moteur via une pipe coudée. En fait, l'accélération ne se fait pas en modifiant le débit d'essence qui est constant, mais en changeant l'avance à l'allumage. Ce dernier est moderne puisque électrique par bougie avec une bobine alimentée par des piles sèches.

ROULER SUR TROIS ROUES

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le tricycle n'est pas très stable à cause de la disposition du moteur rejeté en arrière et l'absence de différentiel. Le vilebrequin du monocylindre entraîne deux demi-arbres via une couronne. À l'arrêt, le moteur cale et le démarrage par pédalier nécessite de pousser fort. La suspension reste rudimentaire.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli