Avalanche : une histoire d'amour / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Avalanche : une histoire d'amour

Couverture du livre Avalanche : une histoire d'amour

Auteur : Julia Leigh

Traducteur : Laurence Kiefé

Date de saisie : 27/06/2017

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Bourgois, Paris, France

Collection : Littérature étrangère

Prix : 12.00 €

ISBN : 9782267032376

GENCOD : 9782267032376

Sorti le : 06/04/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Julia Leigh a trente-huit ans lorsque, en 2008, elle entame un processus de procréation médicalement assistée. Commence alors un long parcours semé d'examens, de traitements, de tentatives, d'échecs. Entre espoirs et déceptions, entre la volonté de l'esprit et les besoins du corps, Julia Leigh décrit avec précision et sincérité une histoire que, de nos jours, de plus en plus de couples partagent.

«C'est l'un des premiers récits personnels intelligents sur ce qu'est la FTV au quotidien et il sera sûrement une ressource utile à d'autres femmes [...]. C'est un livre d'une grande ambition car ces tentatives répétées pour tomber enceinte soulèvent des questions fondamentales sur le désir d'enfant.»
The Guardian
«En mettant en lumière les détails poignants d'une vérité individuelle, le livre de Julia Leigh prend une dimension qui s'étend bien au-delà de son propre sujet [...]. Avalanche examine un phénomène indicible et, en le décrivant clairement et honnêtement, le rend lumineux et brillant.»
The Sydney Morning Herald
«Avalanche révèle une accumulation de moments tendres et violents pour capturer des sentiments forts avant qu'ils ne soient effacés par le temps.»
The Australian

Née en 1970 à Sydney, Julia Leigh a étudié la psychologie et le droit avant de se consacrer à l'écriture. Son premier roman, Le Chasseur, a été traduit dans six langues et a reçu de nombreuses récompenses avant d'être adapté au cinéma en 2011. L'Observer l'a sélectionnée parmi les vingt-et-un auteurs à retenir pour le XXIe siècle. Également réalisatrice, son film Sleeping Beauty a été nominé sept fois au Festival de Cannes en 2011. Ses mentors sont Toni Morrison et Frank Moorhouse.





  • La revue de presse Alexandre Fillon - L'Express, juin 2017

L'Australienne signe cette fois un récit poignant, Avalanche, qui a pour sous-titre Une histoire d'amour...
Avalanche vaut par sa grande sobriété et son absence de pathos, par le regard et l'écriture de Julia Leigh dont l'abnégation frappe page après page le lecteur. C'est peu dire que son texte lumineux touche au coeur.



  • Les premières lignes

Soir après soir, pendant longtemps, je me suis injecté une hormone artificielle produite en série par les cellules ovariennes génétiquement modifiées d'un hamster chinois. J'ai fait cela sachant que, en dépit de mon ardent espoir et de mes tentatives obstinées, je courais le risque de n'avoir jamais d'enfant.

J'avais déjà trente-huit ans lors de ma première visite à la clinique spécialisée dans les FIV. J'étais accompagnée de Paul, l'homme que j'avais l'intention d'épouser, dont j'avais été une première fois amoureuse alors que nous étions tous deux étudiants à l'université de Sydney ; j'avais dix-neuf ans, lui vingt-trois. Cette même année, ça remonte à 1989, j'ai écrit une nouvelle qui a remporté un prix décerné par les étudiants. J'en étais très heureuse parce que je voulais devenir écrivain et, plus encore, parce que cela rehaussait mon image aux yeux de mes amis. J'en ai conservé un exemplaire quelque part mais j'ai du mal à me souvenir de détails précis - sauf pour la dernière ligne, qui était «Sales putes». Les deux femmes de l'histoire se trouvaient sur un pont dans un jardin public et l'une d'elles avait jeté un bébé dans la mare qu'il y avait en dessous. Un homme qui passait par là, un jogger, s'était précipité pour sauver l'enfant et avait alors réalisé qu'il s'agissait d'une poupée. A l'époque où j'ai écrit cette nouvelle, j'avais une vision de la maternité profondément ambivalente. Je méprisais les femmes qui estimaient ne pouvoir être comblées que si elles avaient enfanté. La première chose que m'a dite le président du jury au cours de la cérémonie de remise des prix, c'était «J'aurais pensé que vous étiez plus âgée.»

Notre relation a débuté quand je me suis cognée contre Paul qui passait d'un bâtiment à l'autre entre deux cours. Il portait une chemise à pois et il a marqué un temps d'arrêt : «Salut !» Il pouvait être comme ça - démonstratif, exubérant, le bon côté du comique. Il était également séduisant. Plutôt beau que séduisant. Grand, les cheveux bruns, les yeux bleus, le nez aquilin, une petite bouche pulpeuse, un Romain. Des mains élégantes, expressives. Des jambes de femme. Je l'adorais. Mais ce premier amour n'a pas duré, il s'est effondré au bout d'un an. Paul est l'artisan de cette fin, il n'y a pas vraiment eu confrontation. Il voulait coucher avec d'autres filles - et avec moi aussi ; il refusait la monogamie. Cela n'a pas été une surprise. Alors que nous nous fréquentions depuis peu de temps, il m'avait prise à part en disant qu'il avait quelque chose d'important à me raconter : il était allé à une fête et il avait fait un cunnilingus à une fille contre le mur du salon pendant que tout le monde dansait. C'est le mot qu'il a employé - cunnilingus - un mot très formel. Il tenait à être le premier à m'en informer. L'incident m'a bel et bien perturbée, mais, dans les premières semaines de notre relation, des semaines initiatiques, je me sentais comme un voyageur en terre étrangère à qui il incombe d'observer ces nouvelles moeurs locales inconnues. Alors que nous avions tous deux signé le contrat amoureux - le sceau du corps -, je n'ai pas supporté l'idée qu'il puisse entretenir des relations intimes avec une autre. Une fille lui tournait autour, quand j'ai appris qu'elle s'était secrètement jetée à sa tête j'en ai été malade. J'ai dit qu'il pouvait coucher avec l'intruse pendant quinze jours. Il a voulu prolonger. Et ça s'est terminé comme ça.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli