Et tout ça devrait faire d'excellents Français : dialogue sur les quartiers / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Et tout ça devrait faire d'excellents Français : dialogue sur les quartiers

Couverture du livre Et tout ça devrait faire d'excellents Français : dialogue sur les quartiers

Auteur : Naïma M'Faddel | Olivier Roy

Préface : Jean-Louis Schlegel

Date de saisie : 28/05/2017

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Seuil, Paris, France

Prix : 17.00 €

ISBN : 978-2-02-135626-7

GENCOD : 9782021356267

Sorti le : 13/04/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Les musulmans français sont-ils en pleine régression par rapport à la promesse d'un «islam français» bien intégré qui s'annonçait dans les années 70 ? N'avons-nous plus que des «quartiers perdus de la République» ?
Un grand connaisseur de l'islam politique dans le monde interroge une praticienne de terrain de confession musulmane, en colère contre les dérives et les travers de la politique de la ville. Naïma M'Faddel aborde sans tabou la réalité sociale, culturelle, urbaine et se prononce fermement pour une autre politique - une politique «républicaine» de la nation France - dans les quartiers difficiles. Olivier Roy, dont la recherche sur l'islam mondialisé n'a jamais affaibli l'intérêt porté à l'islam vécu en France, est plus sensible aux pas déjà faits vers l'intégration, aux Français musulmans en voie de créer une vraie classe moyenne. L'arbre de l'islamisme et désormais celui des attentats sanglants cacheraient-ils la forêt des réussites ? Autour de ces questions s'engage un dialogue direct et franc, porté par la conviction ou l'espoir communs que «tout ça devrait faire d'excellents Français».

Naïma M'Faddel a effectué, dans le cadre de la politique de la ville, des missions d'animation socioculturelle et de développement social dans des villes emblématiques comme Dreux, Trappes et Mantes-la-Jolie.
Olivier Roy est un spécialiste mondial de l'islam politique (dernier livre publié au Seuil : Le Djihad et la Mort, 2016).





  • La revue de presse Lou-Eve Popper - L'Express, mai 2017

Naïma M'Faddel se montre très critique envers ses coreligionnaires. L'élue locale souhaite en effet que les musulmans "regardent en face leurs torts et leurs travers". Les salafistes gagnent du terrain, rappelle-t-elle, et "on assiste depuis quelques années à l'augmentation de 'signes' d'une pratique plus ostentatoire et plus rigoriste". Cependant, cette femme de terrain n'hésite pas à dénoncer la discrimination dont sont victimes les musulmans et les travers de la politique de la ville, qu'elle accuse d'être à l'origine du communautarisme.


  • La revue de presse Louise Couvelaire - Le Monde du 13 avril 2017

Cent quatre-vingt-douze pages pour dénoncer les effets pervers de la politique de la ville - accentuation de la ségrégation -, désigner les responsables du communautarisme - les bailleurs sociaux et les politiques -, remettre à sa place la montée de l'islam ultraorthodoxe - un «phénomène de mode» -, distinguer «salafisation» et «radicalisation», mettre en exergue les atteintes aux libertés individuelles des femmes, prêcher pour une laïcité qui «n'exclut pas le religieux de l'espace public», souligner les ratés de l'éducation publique, mais aussi aborder les thèmes de la délinquance, des incivilités, des rapports conflictuels avec la police...



  • Les premières lignes

Extrait de l'avant-propos de Jean-Louis Schlegel

Pourquoi ce livre ?

La confrontation entre Olivier Roy, islamologue de renommée mondiale, et Naïma M'Faddel, impliquée professionnellement dans ce qu'il est convenu d'appeler les «quartiers difficiles» des villes et des banlieues, n'est pas due au hasard, et elle n'est pas non plus sortie de l'imagination d'un éditeur désireux de réunir un spécialiste de l'islam politique et mondialisé et une pratiquante sur le terrain, de longue date, des «territoires perdus de la République» (pour reprendre un titre choc qui a fait mouche !). O. Roy et N. M'Faddel sont liés depuis plus de trente ans par des liens d'amitié et des combats communs menés à Dreux, petite ville à l'ouest de Paris, première localité de France où, en 1983, le Front national est entré en force dans un conseil municipal après avoir fait liste commune avec la droite. Au lycée technique de cette ville, le premier a été le professeur de seconde vers la fin des années 1970, et tous deux rendent hommage à un lieu de rencontre partagé, très vivant à l'époque : le Cercle laïque, lieu de sociabilité, de culture et de militance.
Un autre point commun les réunit, pour des raisons et par des voies différentes, certes : le devenir de l'islam en France (et dans le monde). Comme elle le raconte ci-dessous dans sa brève mais très suggestive autobiographie, Naïma M'Faddel et sa famille sont venues en France par l'immigration de travail des années 1960 et encore du début des années 1970. Faut-il dire, rétrospectivement, que cette migration fut la chance de son existence ? Elle s'en souvient en tout cas avec nostalgie, et sinon comme d'un âge d'or pour les immigrés musulmans, du moins comme d'une période heureuse de sa vie d'enfant puis déjeune fille d'origine marocaine, aimant l'école, la culture, les libertés, les fêtes françaises de ces années d'après 68, l'amitié des amies «françaises», les occasions multiples de rencontre avec la «France doux pays de [son] enfance» - sans reniement de ses origines, sans crise d'identité apparente, disons-le : en vivant même une «identité heureuse». Fut-elle une exception ? Il ne semble pas, même si le destin des jeunes de l'immigration de travail fut aussi contrasté (elle en donne des exemples). En tout cas, ses parents - son père ouvrier soudeur et sa mère ouvrière -, musulmans «pratiquants», furent certainement, à la lire, des gens exceptionnels de sagesse, d'ouverture, de tolérance. C'est donc aussi cet islam à la fois ouvert et serein qu'a alors rencontré à Dreux Olivier Roy, à travers ses élèves et leurs familles (et c'est du reste aussi un moment où il dit avoir été un «prof heureux»). C'est cet islam, très différent dans ses modes de vie, de culture très «traditionnelle» mais tout compte fait accueillant et plein de sagesse, qu'il rencontre encore lors de ses voyages en Afghanistan dans les années 1970.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli