Changer sa réalité : le miracle de l'intuition / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Changer sa réalité : le miracle de l'intuition

Couverture du livre Changer sa réalité : le miracle de l'intuition

Auteur : Jean-Pierre Kellens

Date de saisie : 27/03/2017

Genre : Esotérisme

Editeur : Bussière, Paris, France

Prix : 14.00 €

ISBN : 9782850906046

GENCOD : 9782850906046

Sorti le : 13/03/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Jean-Pierre Kellens est né à Bruxelles en 1947.
Après des études d'ingénieur et d'administration des affaires, il a passé plusieurs décennies dans l'univers des multinationales.
Il se consacre aujourd'hui à l'écriture et à ses recherches personnelles dans les domaines alternatifs, en particulier celui de la kinésiologie. À travers ses activités il a accompagné de nombreuses personnes confrontées à toutes sortes de situations.

Beaucoup d'entre nous s'intéressent aux pratiques alternatives. Mais combien sont prêts à faire entièrement confiance à la petite voix de l'intuition ?
Une synchronicité survient ; on y voit un phénomène surprenant, on ne peut en contester l'évidence. Mais sommes-nous disposés à recevoir son message, encadrés comme nous le sommes par la pensée matérialiste ?
Celle-ci n'a rien de rationnel ; elle repose au contraire sur des postulats fragiles - ce livre le démontre de manière limpide. Tandis qu'une logique subtile relie les ressentis intuitifs des disciplines alternatives.
Le lecteur est invité à une attitude audacieusement pragmatique : se libérer de ses croyances, expérimenter par soi-même l'énergie subtile et le fonctionnement de l'intuition, et observer ce qui se passe... Le livre offre des clés pour faciliter cette démarche qui change la vie pour le meilleur.





  • Les premières lignes

Extrait de l'introduction

C'est peu dire que nous vivons une époque de confusion. Trouver du sens à sa vie au milieu de l'agitation généralisée et des excès de toutes sortes semble désormais relever du défi impossible.

Et pourtant...

À côté des absurdités de la lutte, de la peur et de l'orgueil, le miracle merveilleux de l'existence resplendit à chaque seconde. Il suffit d'ouvrir ses yeux et son coeur pour s'en rendre compte. Mais alors naît un véritable tiraillement : tout va mal ; non, tout est formidable. La société humaine semble aller de plus en plus mal, tandis que l'évidence d'un grand tout bienveillant s'affiche de plus en plus clairement. Comment vivre avec ce paradoxe troublant ? Je vous propose d'essayer ceci : remettre en question l'ensemble de votre système de croyances. Car c'est à travers le filtre de nos croyances que se construit notre perception de la réalité. Et au fil des observations attentives de la vie, on en arrive même à envisager sérieusement l'hypothèse que nos croyances créent notre réalité.

Nous avons chacun un ensemble de croyances déterminé par notre hérédité, nos expériences personnelles et l'influence de la pensée collective. Cette dernière mélange la vision matérialiste et la religion : l'univers serait un assemblage mécanique régi au gré du hasard par des lois impersonnelles ; pour les athées matérialistes il n'y a que cet univers matériel, tandis que pour la plupart des religieux, il y a le même univers matériel, et en plus, dans un ailleurs indéfini, un créateur qui aurait mis sa création en pilote automatique. Nos rapports avec lui concerneraient surtout l'au-delà, après notre mort, et assez peu notre quotidien ici-bas.

La vision matérialiste n'a rien d'objectif, elle est au contraire parfaitement arbitraire. Elle incite l'individu à se voir séparé de tout ce qu'il perçoit autour de lui, à se sentir seul, faible et soumis à de multiples menaces. Restreinte à son apparence matérielle, la vie semble un jeu absurde où chaque créature s'efforce de survivre dans une concurrence dérisoire avec les autres avant de disparaître.

Comme le matérialisme n'apporte aucune réponse aux questions existentielles que chacun se pose plus ou moins confusément, les religions entrent en lice et proposent leurs visions. Elles affirment qu'il y a autre chose que le monde matériel. Jusque-là on les suit. Mais au lieu d'encourager l'observation des signes de l'invisible et les relations personnelles directes que l'on pourrait avoir avec lui, elles prêchent la soumission à une autorité servant d'intermédiaire entre l'invisible et l'individu. Résultat : on se retrouve à nouveau face à une puissance extérieure arbitraire ; au lieu du hasard aveugle des matérialistes, il s'agit cette fois d'un créateur distant qui ne communique avec nous qu'à travers une institution autoritaire. Celle-ci décrète ce qu'il faut penser de l'invisible et de ses lois, et impose le code moral à suivre.

En somme, la pensée dominante, nourrie de matérialisme et de dogmes religieux, nous maintient dans un carcan mental oppressant. Le plus souvent à notre insu. Car toutes les idées, les postulats, les théories, les a priori de la pensée dominante nous sont déversés dans l'esprit goutte à goutte depuis la tendre enfance jusqu'à nos études les plus avancées, dans les sphères professionnelles, sociales et religieuses. Avec pour conséquence, à chaque étape de notre vie, la peur viscérale ancrée en nous-mêmes : peur de souffrir et mourir, peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas être accepté ni aimé, d'être jugé, de passer à côté des plaisirs supposés de la vie.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli