Délires simultanés / Simültane cinnet / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Délires simultanés / Simültane cinnet

Couverture du livre Délires simultanés / Simültane cinnet

Auteur : Enis Batur | Yigit Bener

Traducteur : Yigit Bener

Date de saisie : 20/03/2017

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : MEET, Saint-Nazaire, France

Collection : Les bilingues

Prix : 15.00 €

ISBN : 9791095145066

GENCOD : 9791095145066

Sorti le : 09/03/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Enis Batur et Yigit Bener sont deux écrivaillons ténébreux ayant sévi durant les années cauchemardesques de la sublime littérature turque, qui s'écrivait encore à l'époque avec ce misérable et impur alphabet latin aujourd'hui fort heureusement damné; ils ont publié quelques ouvrages aussi sordides que futiles, avant de disparaître totalement des étals des libraires. Il nous a semblé que la divulgation de ce pamphlet qu'ils ont écrit en toute complicité était un acte de salubrité et d'exorcisme universels, dans la mesure où ils y avouent si impudemment la vraie nature des agissements délirants et démoniaques qui souillaient à l'époque l'univers des drogmans.

Extrait du livre :

Figurez-vous que l'on vient d'admettre simultanément dans notre établissement deux cas qui seraient susceptibles de vous intéresser. (...) Il s'agit de deux mâles, l'un chauve et barbu, l'autre avec une queue de cheval. (...) Ni l'un ni l'autre ne parle notre langue, (...) tout ce que j'ai pu savoir depuis une dizaine de jours qu'ils sont hospitalisés chez nous, c'est que l'un prétend être un fameux écrivain et l'autre, un interprète de haut niveau...





  • Les premières lignes

Enis Batur

I.S.

FLUFT DRIN YALERICK DWULDOM PRASTRAD MIRPUSH

J'avais écrit mon texte intitulé «Simultané» il y a deux ans et demi, à Heybeliada. Cela n'avait abouti qu'à un synopsis un peu bancal, que je n'avais jamais pu remettre sur ses rails, il est clair qu'il va prendre sa place parmi mes nombreux autres textes avortés. L'idée m'en était venue à l'époque où nos relations amicales avec Yigit Bener s'intensifiaient et mon projet d'écriture mûrissait de plus en plus rapidement au fur à mesure que je le cuisinais sur le «travail» qui lui servait de gagne-pain : j'avais élaboré dans mon imagination une figure qui serait en quelque sorte un sosie de Yigit, et pour qu'on ne puisse pas établir un lien direct avec lui, mon 'personnage' était quelqu'un qui n'avait rien d'un littéraire mais qui avait mené des travaux théoriques/universitaires dans son domaine, qui maîtrisait l'allemand au même niveau que sa langue maternelle, qui interprétait au haut niveau dans les rencontres internationales (tout comme Yigit), mais qui pétait les plombs à la suite d'un épisode psychotique galopant et à double étiologie, finissant par être interné, sans aucune rémission depuis. J'avais construit la première partie de mon synopsis sur le «dossier médical» qu'un jeune médecin qui me servait de guide lors de ma visite de l'exposition de peinture des aliénés mentaux de l'asile, m'avait résumé en pensant que cela allait m'intéresser : Cet «interprète qui fait de la simultanée» (I. S.) avait fait les gros titres de la presse à la suite d'un scandale international, il avait d'abord été arrêté puis tout de suite transféré à la clinique pour être mis «sous observation» lorsqu'on avait compris de quoi il retournait pour son «état» et il avait rapidement perdu les pédales. La seconde partie était basée sur une conversation en cul-de-sac que j'essayais d'avoir avec lui, après l'avoir rencontré sous la supervision du jeune médecin - et c'est là à mon avis que j'avais totalement perdu le fil, je m'étais égaré dans le labyrinthe de mon 'personnage'.
On aura beau invoquer une multitude de prétextes pour expliquer la raison de 'l'avortement' d'un texte, cela reviendra finalement au même : c'est parce qu'il n'a pas pu être écrit comme il aurait dû l'être que cela aboutit à une déroute. Certains peuvent estimer que cette explication est dénuée d'intérêt car trop simpliste, trop vague, que c'est en somme une variante des vérités de La Palice, mais à mon avis, trouver qu'elle est trop sommaire ne l'empêche pas pour autant d'être parfaitement valable.
Et pourtant, le fait qu'un texte n'ait pas pu être écrit comme il aurait dû l'être, n'empêche pas non plus son auteur, une fois le diagnostic posé, de se remettre sérieusement en cause, ainsi que son travail et ce «travail-là» en particulier : passer en revue les raisons probables de l'échec, identifier les pannes, tâter les possibilités de réparation quand c'est possible - et cela ne l'est pas toujours. Quoi de plus facile - en apparence - que de reprendre tout le texte à zéro pour entreprendre une nouvelle version, mais ce serait sans compter sur le fait qu'à l'origine de la première déroute se cache peut-être un problème de fond qui rendrait futile toute nouvelle tentative, somme toute : 'autant de versions/autant de déroutes' pourrait-on dire.
(...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli