Félix Vicq d'Azyr, créateur révolutionnaire de l'anatomie comparée / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Félix Vicq d'Azyr, créateur révolutionnaire de l'anatomie comparée

Couverture du livre Félix Vicq d'Azyr, créateur révolutionnaire de l'anatomie comparée

Auteur : Paul Mazliak

Date de saisie : 27/03/2017

Genre : Sciences et Technologies

Editeur : Hermann, Paris, France

Collection : Histoire des sciences

Prix : 22.00 €

ISBN : 9782705693732

GENCOD : 9782705693732

Sorti le : 20/02/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Le médecin français Félix Vicq d'Azyr (1748-1794) fut un précurseur révolutionnaire. En créant l'anatomie comparée, il ouvrit la voie à la théorie de l'évolution et, en étudiant les «maladies des bêtes à cornes» (épizooties), il souligna le lien entre connaissances scientifiques et développement économique de la société.
Les études de Vicq d'Azyr entraînèrent la création de la Société royale de médecine (1776), ancêtre de l'actuelle Académie de médecine. Quant à son Nouveau plan de constitution de la médecine en France, présenté en 1790 devant l'Assemblée constituante, il contenait nombre de préconisations aujourd'hui réalisées : l'enseignement de la médecine se fait en français et non plus en latin, les matières fondamentales et les disciplines cliniques sont désormais associées dans les cursus, les centres hospitalo-universitaires ont été créés, les bourses d'études existent et la Sécurité sociale a vu le jour.

Paul Mazliak est professeur de biologie à l'université Pierre et Marie Curie (Paris VI-Jussieu). Il a dirigé pendant vingt ans le laboratoire de physiologie cellulaire et moléculaire des plantes. Docteur honoris causa de l'université de Neuchâtel, il se consacre désormais à l'histoire des sciences. Il a publié aux éditions Hermann François Magendie, bouillant créateur de la physiologie expérimentale au XIXe siècle (2012), William Harvey, la circulation du sang et l'épigenèse des embryons (2013) et Jean Fernel, premier physiologiste de la Renaissance (2016).





  • La revue de presse Nicolas Mathey - L'Humanité du 23 mars 2017

Attentif à la fois aux doléances du peuple et aux avis des savants éclairés, tels Condorcet et Lavoisier, et quoique non adopté, ce plan de Vicq d'Azyr inspira la création des centres hospitalo-universitaires, les formations des médecins et des pharmaciens, mais aussi l'ébauche d'une sécurité sociale qui porterait attention aux « malades pauvres ».



  • Les premières lignes

Extrait de l'introduction

Le médecin français Félix Vicq d'Azyr (1748-1794) fut un grand savant du siècle des Lumières, précurseur de la science moderne, à un triple point de vue : comme anatomiste, comme fondateur d'institution scientifique et comme organisateur de l'exercice des professions de santé.
1. En créant l'anatomie comparée, il ouvrit la voie au transformisme de Lamarck et à la théorie de l'évolution de Darwin. Cette partie spéciale de l'anatomie consiste à examiner :
- les analogies (les ressemblances de forme ou de fonction) qu'ont, entre elles, les différentes parties, soit d'un individu appartenant à une espèce donnée, soit d'individus appartenant à des espèces différentes ;
- les homologies (mêmes places dans les structures globales, mêmes origines embryologiques) que les organes d'une espèce donnée présentent avec ceux d'autres espèces.
2. En étudiant, à la demande de Turgot, «les maladies contagieuses des bêtes à cornes», il fut un des premiers savants à comprendre le lien étroit existant, à une époque donnée, entre l'état des connaissances scientifiques et le développement économique de la société. Pour coordonner les informations concernant les épizooties (épidémies touchant les animaux), il obtint en effet la création d'une «Commission des épizooties», centralisant à Paris les données venues de toutes les régions du Royaume de France. Cette commission fut transformée par Louis XVI en Société royale de médecine, qui sera dissoute en 1793, par décret de la Convention, en même temps que toutes les académies. L'institution créée par Vicq d'Azyr renaîtra, transformée, en 1820, sous le nom d'Académie royale de médecine. L'actuelle Académie de médecine, héritière de la précédente, a pour vocation d'examiner tous les progrès scientifiques et techniques accomplis dans le domaine des sciences de la santé et de conseiller le gouvernement sur les mesures à prendre en ce domaine.
3. Enfin, en présentant devant l'Assemblée constituante, le 1er juin 1790, son projet de décret sur un Nouveau plan de constitution de la médecine en France, Félix Vicq d'Azyr prit figure d'organisateur révolutionnaire de la société civile. Il fut le premier médecin de la reine Marie-Antoinette mais cela ne fait pas de lui pour autant un aristocrate méprisant le peuple. La haute fonction officielle qu'il avait acquise à la Cour, lui permit de nouer des contacts étroits avec de nombreux philosophes ou esprits éclairés de l'époque : Daubenton, Condorcet, Franklin, Condillac, Bailly, Fourcroy, Lavoisier, etc. Partageant la vision optimiste de ces grands hommes sur l'évolution nécessaire de l'organisation sociale, il s'efforça de réorganiser de fond en comble, par son projet de décret discuté à la Société royale de médecine, tout à la fois l'enseignement, l'administration et l'exercice des professions de santé. Son projet de décret ne fut jamais transformé en projet de loi, mais de nombreuses lois ultérieures s'en inspirèrent, et l'état actuel de l'enseignement de la médecine, en France, ainsi que les conditions d'exercice des professions de santé, doivent beaucoup aux idées avancées par Vicq d'Azyr, sous la Révolution.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli