Cinq psychanalyses / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Cinq psychanalyses

Couverture du livre Cinq psychanalyses

Auteur : Sigmund Freud

Traducteur : Cedric Cohen Skalli | Olivier Mannoni

Date de saisie : 02/03/2017

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : Payot, Paris, France

Collection : Petite Bibliotheque Payot

Prix : 12.00 €

ISBN : 9782228916950

GENCOD : 9782228916950

Sorti le : 22/02/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

«Cela ne cesse de me faire une impression singulière de voir que les histoires de malades que j'écris se lisent comme des nouvelles.»

La psychanalyse repose, à ses débuts, sur cinq cas célèbres : Dora, Le Petit Hans, L'Homme aux rats, Le Président Schreber, et L'Homme aux loups. Une jeune fille manipulée et abusée par son père, un garçon pris de panique à la vue des chevaux, un jeune homme obsédé par un horrible supplice chinois, un respectable magistrat se disant persécuté par Dieu, un Russe bipolaire aux étranges hallucinations... Chacun incarne une notion clé : l'hystérie, la phobie, l'obsession, la paranoïa, la castration. Freud les a regroupés dans ce livre publié d'abord en 1935 chez Denoël et qui, depuis lors, a marqué, charmé et inspiré des générations de thérapeutes et d'étudiants grâce à sa puissance narrative.

Préfaces de Frédérique Debout, Denis Pelletier, Sylvie Pons-Nicolas, Sébastien Smirou et Jean Triol





  • Les premières lignes

PRÉFACE ÉDITORIALE
(2017)

«Freud ressemble fort à un enfant précoce.»
Henri Michaux

Le 10 avril 1930, tandis que Freud publie à Vienne Malaise dans la civilisation et s'apprête à recevoir le prix Goethe, un jeune éditeur belge, Robert Denoël, et un riche dilettante américain, Bernard Steele, créent à Paris les Éditions Denoël et Steele. Ils n'ont pas trente ans. Pendant plus de six ans, ils vont éditer ensemble des auteurs comme Artaud, Céline, Aragon, enchaîner les prix littéraires, et s'inscrire en rivaux de Gallimard. Si Denoël possède «une intelligence très pointue, une incontestable ouverture d'esprit», Steele est plutôt «raffiné et malheureux», comme le note dans son Journal Anaïs Nin, qui le rencontrera en 1933, alors qu'il soutient financièrement le Théâtre de la Cruauté d'Artaud. C'est en partie grâce à lui que cette toute jeune maison lance, à partir de 1931, la «Bibliothèque psychanalytique», une nouvelle collection proposée et dirigée par un psychiatre et psychanalyste de trente-sept ans, René Laforgue, associé à René Allendy, un médecin psychanalyste qui compte parmi ses patients René Crevel, Anaïs Nin et Antonin Artaud. La collection accueillera une abondante production psychanalytique, dont des livres d'Otto Rank et Anna Freud, et surtout quatre ouvrages importants de Freud lui-même.
Passionné de psychanalyse comme, à l'époque, de nombreux autres hommes de lettres et écrivains (que l'on songe aux Surréalistes, à l'éditeur Bernard Grasset, ou encore à Georges Bataille et Michel Leiris qui firent une analyse, l'un vers 1925, l'autre à la fin 1929), Bernard Steele appartient au fameux «Club des Piqués», surnom que se donnaient les patients de Laforgue qui se retrouvaient, l'été, dans la propriété que ce dernier possédait dans le Var. Avec Marie Bonaparte, mécène et inlassable promotrice de la psychanalyse qui, comme lui, dialogue directement avec Freud, René Laforgue s'active alors pour implanter durablement cette discipline en France, cofondant en 1926 la Société psychanalytique de Paris, puis lançant en 1927 la Revue française de psychanalyse.
Or, en 1930, l'oeuvre de Freud en France est publiée principalement par deux maisons : Payot, l'éditeur des premiers textes, et Gallimard. Ayant déjà fort à faire avec la parution prochaine du Mot d'esprit et du Délire et le rêve dans «La Gradiva» de Jensen, Gallimard choisit de refuser, le 26 juillet, la «traduction de l'ouvrage de Freud intitulé Cinq psychanalyses», puis, le 20 février 1931, celle de L'Avenir d'une illusion. C'est ainsi que Denoël et Steele, non seulement récupère en 1931 la Revue française de psychanalyse, auparavant diffusée par Doin, mais publie, en 1932, L'Avenir d'une illusion ; en 1933, On bat un enfant ; en 1934, Malaise dans la civilisation ; et pour finir, en juin 1935, Cinq psychanalyses. L'ouvrage comprend cinq récits psychanalytiques traduits par Marie Bonaparte et Rudolph Loewenstein : «Dora», «Le petit Hans», «L'homme aux rats», «Le président Schreber» et «L'homme aux loups», les quatre premiers ayant déjà paru dans la Revue française de psychanalyse entre 1928 et 1932. (...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli