Mères filles, sept générations / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Mères filles, sept générations

Couverture du livre Mères filles, sept générations

Auteur : Juliet Nicolson

Traducteur : Éric Chédaille

Date de saisie : 16/02/2017

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Bourgois, Paris, France

Prix : 23.00 €

ISBN : 978-2-267-03238-3

GENCOD : 9782267032383

Sorti le : 02/02/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

À travers ces mémoires familiaux - qui retracent les mythes, les légendes et les secrets de sept générations de femmes incroyables -, Juliet Nicolson, la petite-fille de Vita Sackville-West, enquête sur le sens de la famille, le souvenir, le passé.
Dans les quartiers pauvres de Malaga au XIXe siècle, l'Angleterre frappée par la Seconde Guerre mondiale ou le New York des années 1980, ces femmes deviennent, pour l'auteur, des personnages à part entière et partie intégrante de ce qu'elle est et d'où elle vient.
En abordant la perte, le secret, la jalousie, tous les désirs et devoirs qui peuvent opposer une mère et sa fille, en explorant le sentiment d'appartenance et ce qu'il peut créer de solitude, ce récit nous permet de pénétrer un milieu - celui de l'aristocratie anglaise éclairée - aussi admiré que critiqué.

«Ce livre est une parfaite illustration du fait - trop souvent oublié - que les personnages de l'histoire sont réels, avec une réelle ambition, une réelle passion, une réelle rage. Ces femmes ont pris la vie à bras-le-corps et l'ont secouée. C'est une lecture magnifique, et un rappel puissant de la signification de notre lignée matrilinéaire.»
Julian Fellowes

«Une histoire hypnotique de filiation mères-filles dans laquelle le personnel est mélangé à l'historique pour un effet remarquable : parfois très émouvant, parfois empreint d'humour noir, il met en scène un éventail de personnages, qu'il s'agisse des danseurs espagnols, des figures célèbres de Bloomsbury ou de l'aristocratie anglaise. Vous ne serez pas capable d'interrompre votre lecture.»
Lady Antonia Fraser

Juliet Nicolson a étudié l'anglais à l'université d'Oxford et a travaillé dans l'édition en Angleterre et aux États-Unis. Elle est l'auteur de deux romans historiques et d'un roman intitulé Abdiction. Elle vit désormais dans la région de Sussex avec son mari, non loin de Sissinghurst où elle a passé son enfance et où se déroule une partie du roman Mères, Filles. Sept générations.





  • La revue de presse Nathalie Crom - Télérama du 10 février 2017

En dressant le portrait des femmes de sa famille, l'écrivaine raconte en creux, avec tendresse mais sans mièvrerie, leurs combats pour exister...
Dans le geste de Juliet Nicolson s'impose aussi la volonté d'interroger la notion de filiation, de soupeser le legs que se sont transmis ces femmes, d'en évaluer le poids et les contraintes induites, de pointer les continuités et les ruptures, de faire, si possible, la part des choses entre la singularité familiale et les conventions évolutives des différentes époques que traverse son récit...
Car, bien évidemment, à travers Pepita, Victoria, Vita, plus tard la si mélancolique Philippa, et bientôt Juliet elle-même, l'histoire que déroule ce beau livre est celle de femmes dont le désir d'exister ne cessa de se heurter au rôle social qui leur était assigné.


  • La revue de presse Sabine Audrerie - La Croix du 2 février 2017

Les Mémoires de Juliet Nicolson font vivre les légendes et secrets de sept générations de femmes. Un voyage dans les usages passés, les émancipations et l'écriture...
Une histoire de mères et de filles dans un monde corseté par les hommes, où chacune à sa manière se fraya, selon son époque, une forme de liberté et de créativité. Cette généalogie - parfois indirecte - débute en 1830 à la naissance de l'arrière-arrière-grand-mère de Juliet Nicolson, Pepita Duran, pour se poursuivre jusqu'à celle de sa petite-fille Imogen, en 2013...
En creux de ce projet d'ampleur se dévoile un noeud précis, parfois diffus voire inconscient : la transmission du féminin, laissant place ou non à l'émancipation. Certaines de ses aïeules choisirent la rébellion, voire la fuite, d'autres s'accommodèrent des contraintes.



  • Les premières lignes

Extrait de l'avant-propos

Ce livre évoque sept générations de femmes d'une même famille, ma famille. Débutant à la naissance de la grand-mère de ma grand-mère, en 1830, le récit traverse les siècles jusqu'aux deux ans de ma petite fille, en 2015. Cet intervalle historique part de l'Espagne méridionale du dix-neuvième siècle, passe par le monde diplomatique de Washington DC à la fin de la guerre de Sécession, les réceptions et parties de campagne de l'Angleterre edwardienne, les privations de la Seconde Guerre mondiale, le Londres des années 1960, le Manhattan du boom des années 1980, et se conclut en Angleterre dans un siècle nouveau. Mon propos ne porte pas toutefois sur le contexte historique mais sur les femmes qui m'ont précédée et qui ont traversé ces époques.
Coucher sa vie sur le papier est de tradition ancienne dans notre famille. Mon arrière-grand-mère Victoria tint un journal et rédigea un recueil de souvenirs ; sa fille, ma grand-mère Vita, écrivit plusieurs livres sur ses aînées, dont une biographie commune de ses mère et aïeule, où elle inséra des souvenirs de ses jeunes années. De plus, elle utilisa (à peine travestie) son expérience autobiographique dans ses romans. Mon père consacra une grande partie de sa vie professionnelle à écrire sur sa famille et à mettre en forme des livres écrits par des proches, ajoutant un portrait du mariage de ses parents aux mémoires inédits de sa mère. Il est arrivé que cet exercice littéraire agisse comme une thérapie familiale éloignée de tout jugement, chaque nouvelle version de cette histoire souvent répétée se voulant la plus fidèle, la plus exacte possible.
Parvenue à ce point central de ma vie où j'ai commencé à trouver tout aussi tentant de regarder en arrière que vers l'avant, j'ai voulu moi aussi explorer les générations qui m'ont précédée. Il y avait des histoires que je me figurais bien connaître, des suppositions que j'avais échafaudées seule ou des récits transmis par mes parents sur lesquels je n'avais jamais pris la peine de m'interroger. Or ce qui est familier peut se révéler énigmatique. De même qu'on peut écouter et ne pas entendre, il est facile de regarder et ne pas voir. Ce livre est une tentative d'entendre et voir, d'établir un lien aussi fidèle que possible avec une longue lignée de femmes et de mettre en relief certaines étapes d'un cheminement générationnel qui déjà se désagrège sous l'effet du temps et du souvenir qui s'estompe.
J'ai choisi l'ordre chronologique pour me pencher sur ces femmes apparentées par le sang ou les liens du mariage et voir ainsi quelles conclusions pouvaient être tirées de leurs histoires collectives. Je voulais essayer de les comprendre, de leur être reconnaissante là où je devais l'être, de leur pardonner là où je le pouvais, de tirer des enseignements de leurs erreurs, de trouver le courage de changer là où elles n'avaient peut-être pas été en mesure de le faire.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli