Merci pour l'invitation / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Merci pour l'invitation

Couverture du livre Merci pour l'invitation

Auteur : Lorrie Moore

Traducteur : Laetitia Devaux

Date de saisie : 20/03/2017

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Ed. de l'Olivier, Paris, France

Collection : Littérature étrangère

Prix : 21.00 €

ISBN : 978-2-8236-0390-3

GENCOD : 9782823603903

Sorti le : 12/01/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Un homme fraîchement divorcé essaye de garder la face et de retrouver l'amour, une femme reçoit la visite du fantôme de ses anciennes amies qui lui demandent d'entonner l'hymne américain, une discussion politique dévie et prend un tour inattendu quand l'attaque des Twin Towers fait irruption dans la conversation...
Les personnages de Merci pour l'invitation ont tous un point commun : débarqués d'un mauvais mariage, en butte au ressentiment ou en porte-à-faux avec le monde, ils doivent renoncer à certaines des habitudes qui ont structuré leur vie. Comment trouver une nouvelle façon d'habiter le monde sans lui faire perdre sa légèreté ?
Qu'elle ausculte les méandres du sentiment amoureux ou la nouvelle vie américaine après le 11-Septembre, l'écriture de Lorrie Moore se fait toujours aussi lucide : avec la drôlerie et le sens du détail qui lui sont propres, elle nous rappelle la part d'imagination nécessaire à l'existence.

Lorrie Moore a publié deux romans, Que vont devenir les grenouilles ? (Rivages, 1995) et La Passerelle (L'Olivier, 2010) ainsi que plusieurs recueils de nouvelles dont Des histoires pour rien et Vies cruelles. Elle est unanimement reconnue comme l'une des meilleures nouvellistes américaines contemporaines.





  • La revue de presse Florence Noiville - Le Monde du 13 janvier 2017

Saisir ce qui est là, palpite et fuit : Moore fait ça comme personne. Elle a beau porter le nom d'un sculpteur anglais - Henri Moore, qui polissait ses bronzes comme elle ses phrases -, c'est plutôt à Calder que ses structures font penser. Une histoire centrale en entraîne d'autres qui gravitent autour. Comme de petits morceaux de métal légers et miroitants...
On lit ces huit nouvelles avec un perpétuel sourire en coin. D'accord, couple égale fiasco. Mais que se passe-t-il ensuite ? Ensuite, tout va de mal en pis, bien sûr. Les personnages de Moore sont si pitoyables ou mal à l'aise, leurs comportements si absurdes, qu'ils en deviennent attendrissants.



  • Les premières lignes

Ira était divorcé depuis six mois, mais il ne parvenait toujours pas à retirer son alliance. Son doigt s'était empâté à force de désir frustré, de remords intarissables et d'ambitions non réalisées, disait-il à ses amis. «Je vais devoir me faire couper le doigt par un chirurgien.» L'anneau {a priori en or, même si, désormais, il doutait de tous les cadeaux de Marilyn, alors allez savoir) encerclait son annulaire boudiné, lequel avait grossi tout autour comme une putain de vigne insouciante. «Peut-être que je devrais me couper toute la main et la lui envoyer, annonça-t-il au téléphone à son ami Mike, avec qui il travaillait à la Société de conservation du patrimoine. Elle comprendra l'allusion.» Ira avait cérémonieusement brûlé son smoking de mariage dans le jardin avec un briquet Bic au bout d'une longue perche, un peu comme une effigie. «C'est incroyable ce qu'il a vite pris feu, le salaud», s'était-il excusé, haletant, auprès du capitaine des pompiers, car la haie avait également flambé, si bien qu'il avait fini par passer la nuit au poste. «À une vitesse de dingue. Peut-être qu'il restait un peu de produit de nettoyage à sec dessus.»
«Tu retireras cet anneau quand tu seras prêt», lui répondit Mike. Le boulot de Mike, qui consistait à choisir des projets de restauration de vieilles bâtisses, lui laissait tout le temps d'assister à des cours lénifiants sur l'éducation et de lire des ouvrages sur la question. «Voilà ce qu'il te faut pour lutter contre la dépression. Je ne te dis pas d'aller faire du bénévolat, ni de regarder chaque soir au journal télévisé ceux qui sont plus dans la merde que toi, par exemple, ceux qui vont être déchiquetés par des bombes. Je te propose juste ça : arrête de boire et de fumer. Supprime le café, le sucre et les produits laitiers. Pendant trois jours. Je te jure, tu te sentiras tellement heureux.
- Je ne me sentirais heureux que si je sectionnais le câble de frein de la voiture de Marilyn, je le crains, répondit Ira à voix basse.
- Le printemps, lança Mike d'un ton désespéré, d'autant que ce n'était encore que la fin de l'hiver. Ça va vraiment te donner un coup de fouet.
- Toi, tu devrais écrire des paroles de chansons. Mais pas trop souvent», lâcha Ira en regardant ses mains. En réalité, il avait retiré son alliance une fois dans un bain chaud et mousseux, mais la vision de ce doigt nu, comme celui d'un enfant, l'avait terrifié, alors il l'avait aussitôt remise.
À l'autre bout de la ligne, Ira entendit Mike chercher quelque chose en poussant un soupir. Des portes de placard claquèrent. Le réfrigérateur émit un chuintement. Ira savait que Mike et Kate avaient leurs hauts et leurs bas, comme on dit, pourtant, leur mariage tenait bon. «Je divorcerais volontiers, avait un jour avoué Mike à Ira, mais Kate me tuerait.»


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli