Aller en paix / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Aller en paix

Couverture du livre Aller en paix

Auteur : Ludovic Robin

Date de saisie : 17/01/2017

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Rouergue, Arles, France

Collection : La brune

Prix : 21.80 €

ISBN : 9782812611964

GENCOD : 9782812611964

Sorti le : 04/01/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

À la fin des années 1980, un jeune couple et leurs deux enfants s'installent dans un hameau isolé des Alpes, les Piastres. Lui, travaille comme élagueur, elle, est une jeune femme brillante mais fragile. Il l'aime d'un amour infini, qui ne les protégera de rien.
Vingt ans plus tard, il se souvient de ces deux derniers hivers lumineux et noirs.
Dans son premier roman, Ludovic Robin ausculte remarquablement le quotidien d'un couple, de son âge d'or à sa fin. Le regard qu'il porte sur nos existences frappe par sa sensibilité : de quoi sont faites nos vies, forces et failles secrètes, comment fait-on pour rester vivant, aller en paix en s'affranchissant de toute haine pour ceux qui nous ont quittés.

Né en 1978, Ludovic Robin est né dans le Lot et a fait des études de philosophie à Toulouse et Montpellier. Il vit aujourd'hui dans le Finistère.





  • Les premières lignes

1

Aux Plastres, la vie était étrange. On aurait dit que parfois Lily m'évitait, oh pas sciemment, mais qu'elle cherchait une aubaine, peut-être le moyen le plus sûr de s'évader de moi. En toute gentillesse, car ma Lily était bonne, personne ne m'enlèvera jamais ça. Chaque jour de labeur elle se levait à l'aube, allait faire un tour dehors près de l'ancien lavoir, son antidépresseur disait-elle, dans les brumes où elle avait retourné la voiture, à l'amorce des chemins de randonnée qui serpentaient comme deux fleuves autour de notre patelin avant de se rencontrer là-haut, quelque part dans les bois. Où, je ne sais plus. Quand Lily revenait, souriante et rouge d'avoir couru, mes affaires étaient prêtes et les enfants piquaient du nez devant leur bol de lait froid. Rituel du micro-onde. «Je te passe le relais, avais-je coutume de dire, Il faut que je file» mais si jamais le plus grand, qui ne dormait que d'un oeil, daignait vider son bol d'une traite pour une fois, je l'embarquais promptement avec moi et le lâchais deux kilomètres plus bas devant son école. Ainsi sa mère aurait le temps de s'occuper du cadet qui n'était pas du matin. Thierry n'émergeait jamais avant dix heures, quoi qu'il en fût, mais en lui parlant gentiment à l'oreille il était possible de le dégeler un peu, de le rendre un petit peu moins groggy. Le plus souvent, Thibaud refusait tout net de me suivre dans la Rover. Ces matins-là Lily était si accaparée que chaque minute reculait l'avènement du départ : le garage ouvert, elle n'avait plus le temps d'harnacher Thierry au siège bébé comme il se devait et, les cheveux mouillés, démarrait la voiture avec son dormeur sur les genoux. Alors un autre sprint commençait, douze kilomètres de lacets séparant l'école maternelle de Thibaud de la nounou de Thierry, perdue dans les bois. Lily avait trouvé du travail à cinq kilomètres de notre commune, à Bourg-Saint-Maurice où nous allions jadis au lycée. Elle finissait en tant que fleuriste dans une jolie boutique du centre-ville. La patronne, qui n'avait pas d'enfants, la bombardait de reproches inutiles car un jour sur deux Lily avait du retard. Elle collectionnait les excès de vitesse. «Bon Dieu, un jour tu rateras un virage», maugréais-je le soir à voix basse, très bas car à sa place je n'aurais pas fait mieux. Comment aurions-nous pu nous conduire autrement ? Jamais je ne lui disais qu'elle finirait par tuer l'un des gosses : à cette époque Lily luttait avec courage contre une addiction violente aux barbituriques, et se démenait tant que je n'avais tout simplement pas le droit de m'exprimer ainsi. À l'occasion ses parents nous délestaient de Thibaud, mais vraiment le plus rarement possible. Grosso modo, nous étions seuls. Seuls, dans nos montagnes, avec notre vie étrange, bardés d'enfants et de neige. Seuls avec un autre bébé en route.
(...)


Copyright : Studio 108 2004-2018 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli