Dictionnaire amoureux de San-Antonio / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Dictionnaire amoureux de San-Antonio

Couverture du livre Dictionnaire amoureux de San-Antonio

Auteur : Éric Bouhier

Date de saisie : 28/03/2017

Genre : Littérature Etudes et théories

Editeur : Plon, Paris, France

Collection : Dictionnaire Amoureux

Prix : 25.00 €

ISBN : 9782259243421

GENCOD : 9782259243421

Sorti le : 05/01/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

«Assimilée à une "littérature de gare", l'oeuvre de Frédéric Dard, dit San-Antonio, a tardé à être reconnue comme majeure. Mais l'engouement du public pour ces aventures était tel qu'elles suscitèrent bientôt la curiosité des critiques et des intellectuels, comprenant enfin que ces romans cachaient aussi une vision réjouissante et féroce de la société.
Ce dictionnaire tente d'éveiller la curiosité sur l'homme et les aspects riches de sa création littéraire unique. Comment évoquer avec amour le si prolifique Frédéric Dard ? Devant l'ampleur de la tâche, le plus simple était de faire comme l'auteur : tous les matins, afficher une page blanche, surmonter l'angoisse et laisser place à l'imagination désordonnée. Avec une idée forte que San-Antonio semblait me souffler à l'oreille : "Faut qu'on le capte bien, le grand, qu'on s'imprègne à fond de lui, qu'on pige son beau talent, [...] et puis, tu comprends : qu'on ait envie de le choper par le cou pour l'accolade de la tendresse, histoire de bien se sentir un homme auprès de cet homme-là."»

Médecin, publicitaire, muséographe, enseignant et écrivain depuis dix ans, Eric Bouhier a une véritable passion pour l'oeuvre de San-Antonio. L'écriture de ce dictionnaire amoureux est l'aboutissement d'une lecture assidue depuis l'adolescence et d'un travail de recherche mené ces vingt dernières années avec des proches de Frédéric Dard et des membres d'une association dédiée à entretenir la mémoire de l'écrivain.





  • La revue de presse Delphine Peras - L'Express, mars 2017

Un dictionnaire rend hommage à Frédéric Dard, un homme jovial et généreux, mais aussi une personnalité bipolaire broyant du noir avant d'éclater de rire. Il honore le pourfendeur de la connerie humaine et l'alchimiste de néologismes croquignolets. Mazette, en voilà un maous hommage qui l'aurait botté ! Un pavé à l'image de Frédéric Dard (1921-2000), tout en truculence, irrévérence, humour et tendresse. De l'originalité aussi. De l'admiration plutôt que de la dévotion.


  • La revue de presse Macha Séry - Le Monde du 19 janvier 2017

Tout fut démesuré chez Frédéric Dard (1921-2000). Ce ­Dictionnaire amoureux de San-Antonio le rappelle...
Le père du commissaire San­-Antonio sut marier, après Louis-Ferdinand Céline, grâce et grossièreté. Il fit entrer l'humour carabin à l'université et donna de la verdeur au polar.



  • Les premières lignes

AVANT-PROPOS
HORS DE PROPOS
MAIS QUI VIENT À PROPOS

En dictionnariste consciencieux, je ne doutais pas de l'intérêt d'écrire un avant-propos à cet ouvrage. Bref historique du projet, méthode de travail, revue sommaire des sources consultées, assurance au lecteur d'une motivation constante, d'une passion, que dis-je ? d'un amour pour le sujet traité, etc. ; les thèmes à aborder ne manquaient pas. San-Antonio était coutumier de cet exercice, souvent prétexte à des mises en garde jubilatoires. Au fil de mes lectures san-antoniennes, je découvris même l'un de ses avant-propos en forme de jeu de mots, celui ci-dessus, en lettres capitales. Mais, comme on le verra tout au long de ce livre, le lecteur n'est jamais au bout de ses surprises avec cet auteur à l'imagination sans cesse en ébullition. Aussi, quel ne fut pas mon amusement de lire, en introduction aux exploits béruréens racontés dans La Sexualité, la dispense d'avant-propos suivante : Habituellement, un avant-propos, ça s'écrit après le bouquin. L'auteur qu'a des remords au carburo. Qui s'aperçoit, l'affreux connard, qu'il n'a pas exprimé le total de sa pensée. Qui plaide non coupable pour son oeuvre ! Veut donner l'explication du comment, du pourquoi, du bidule ! Se drape dans de fières implorations. Bref, s'excuse en somme... Je sais des livres que le pauvre tourmenté a affublés d'une préface, d'un avant-propos, de notes liminaires, d'un avertissement, d'une postface et d'un «en matière de conclusion» qui feraient bâiller un dentier dans son verre de flotte.
Bref, le préliminaire d'un jour était contredit le lendemain par un sermon sans appel. De quoi briser l'élan d'un artisan écrivain, qui plus est s'attaquant à l'avant-propos et venant juste d'achever la rédaction de deux préfaces ! En réalité, tout San-Antonio est déjà dans cette contradiction. On en découvrira d'autres dans ces pages ! Il se reconnaît aussi dans ce type de provocation et de sentence péremptoire où se côtoient jeux de mots, orthographe fantaisiste, syntaxe approximative, argot, comparaisons savoureuses. En un mot commençant, la rébellion contre l'ordre littéraire établi ; une obsession dévorante, un désir insatiable !
Heureusement, une longue fréquentation de l'auteur m'a habitué à ces innombrables digressions qui sont les palimpsestes et l'âme même de son oeuvre. Je les prends parfois avec le sourire, la plupart du temps avec tendresse, toujours avec respect pour l'incroyable liberté qu'elles sous-entendent, celle d'un écrivain bienveillant, jamais satisfait, et d'un homme sensible, rongé par le doute, constamment attentif aux autres, tout en désespérant de l'humanité. Mieux, je prends ce doute à mon compte dans ce dictionnaire plein d'amour. Il n'est pas le fait d'un biographe scrupuleux ni d'un historien patenté, mais celui d'un inconditionnel bien mal à l'aise à l'idée de donner son avis sur un des plus grands écrivains contemporains. Effrayé à la perspective de mal le restituer par excès d'admiration. Qui suivre ? Frédéric Dard lui-même quand il dit : C'est un peu facile de se faire une opinion sur un auteur à travers les histoires qu'il invente !, ou Patrick Modiano pour qui : «Oui, le lecteur en sait plus long sur un livre que son auteur lui-même» ? Œuf corse, les deux, mon capitaine, ne manquerait pas d'ajouter Bérurier, un personnage qui nous accompagne tout au long de ce dictionnaire. Alors, perplexe, j'ai écouté Victor Hugo, il réconcilie tout le monde et rassure l'auteur intimidé : «Il est impossible d'admirer un chef-d'oeuvre sans éprouver en même temps une certaine estime de soi. Il y a dans l'admiration on ne sait quoi de fortifiant qui dignifie et grandit l'intelligence. L'enthousiasme est un cordial.»

(...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli