La vie magnifique de Frank Dragon / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. La vie magnifique de Frank Dragon

Couverture du livre La vie magnifique de Frank Dragon

Auteur : Stéphane Arfi

Date de saisie : 06/01/2017

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Grasset, Paris, France

Prix : 19.00 €

ISBN : 9782246727910

GENCOD : 9782246727910

Sorti le : 11/01/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

«Mon cher, si j'en juge par votre regard ardent, votre voix venue de loin et cette façon de vous tenir la tête droite, vous avez dû surmonter bien des épreuves. C'est ainsi que je reconnais ceux qui charrient cet insondable mystère qu'est la volonté de vivre. Et c'est en effet ici même que commence la vie heureuse, la vita beata. Tout le monde veut être heureux, n'est-ce pas, et celui qui souffre plus que tout autre !»
S.A.

Le jeune Frank Dragon ne parle pas, alors il écrit son histoire, celle d'un petit garçon pris dans les drames de la Seconde Guerre mondiale. Il échappe aux rafles qui ont emporté ses parents, est caché à la campagne puis hébergé dans un pensionnat religieux. De brèves retrouvailles avec un père brisé par les camps l'entraînent dans une errance hallucinée avant qu'il ne parvienne enfin à échapper au monde fracassé où il a grandi.
Une traversée initiatique dans la France des années 40, portée par l'imaginaire, l'humour, le regard fantasque d'un petit garçon devenu jeune homme. Et si la poésie de l'enfance était notre plus grande force face à l'adversité ?

Stéphane Arfi est journaliste. Il vit en Bretagne. La vie magnifique de Frank Dragon est son premier roman.





  • La revue de presse Paloma Hidalgo - Le Monde du 5 janvier 2017

C'est là, sans doute, la puissance de ce premier roman : mêler à la «geste intime» la fresque historique, en une langue qui, tenant à la fois de la poésie et de la prose narrative, impose d'époustouflants arrêts sur images.



  • Les premières lignes

- 1 -

Ils n'aimaient pas que je les regarde, Ona et Tateh. Ils disaient que c'était comme si je leur posais des questions.
Ona, je la regardais tandis qu'elle criait que l'eau de la bassine était glacée et qu'il fallait toujours qu'elle coure de-ci de-là dans cette maison des tout à fait fous.
Je la regardais gambader facilement sur la pointe de ses pieds tandis qu'elle passait devant mon camion joyeux et m'ordonnait dans son méchant charabia de déguerpir.
Ona, elle disait que je n'étais pas possible, pas croyable et mal fagoté, aussi. Alors, je lâchais le volant de mon camion joyeux pour lancer mes mains vers elle et fermer mes yeux en la narinant tant et plus - elle avait une odeur malicieuse, Ona. Mais elle frottait déjà les assiettes dans la cuisine, les empilant les unes sur les autres pour qu'elles s'inondent d'eau. Puis elle s'enfonçait au fond du canapé de la salle à manger où on n'avait pas le droit de manger. Elle narinait comme un dragon furieux, lisant une revue à la peau délicate qu'elle serrait de ses griffes profondes.
À nariner comme un dragon furieux qui crachotait des flammes de feu, elle pouvait brûler la maison des tout à fait fous, Ona, et nous tuer pour de bon.

- 2 -

Le matin, on engloutissait des tartines tartinées de confiture en observant les murs blancs et fripés de la cuisine - c'étaient des murs blancs comme de blanches brebis qui bêleraient volontiers si on les approchait de trop près.
Ona raffolait des tartines de confiture à l'orange. Moi, je raffolais des tartines de confiture à l'abricot, tout comme Nama et Shakti, mes deux poupées de tissus soyeux. Une fois que je les avais assises dans leur chaise haute, je leur tartinais des collines de tartines. Shakti était si gourmande qu'elle engloutissait ses collines de tartines les yeux fermés. Nama, elle, les enfouissait dans ses bajoues, quatre puis sept collines de tartines et ainsi de suite.
Elle avait une odeur de plume, Nama, comme la plume d'un caneton barbotant dans sa mare à canetons. Shakti avait l'odeur de la porte de ma chambrette où la nuit je m'ensommeillais un tant soit peu.

(...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli