Une vie en mouvement / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Une vie en mouvement

Couverture du livre Une vie en mouvement

Auteur : Misty Copeland

Traducteur : Johan-Frédérik Hel-Guedj

Date de saisie : 04/08/2016

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Bourgois, Paris, France

Collection : Littérature étrangère

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782267029710

GENCOD : 9782267029710

Sorti le : 12/05/2016

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

«On me pose très souvent la même question depuis que j'ai été nommée première danseuse étoile noire américaine à l'American Ballet Théâtre. Et maintenant ?[...] Le plus souvent, lorsqu'on m'interroge sur mes projets pour l'avenir, je hausse les épaules, souris, et réponds : "répéter".
Les annonces de nomination se font de manière inattendue et elles ne se basent sur aucun modèle défini, cependant il était normal que j'apprenne la mienne dans le studio où j'ai passé tant de temps ces dernières années depuis que j'ai intégré la compagnie de l'American Ballet Théâtre en 2000. [...]
La nouvelle fut une surprise totale. [...] j'ai fondu en larmes. Comment aurais-je pu réagir autrement quand mon plus grand rêve venait juste de se réaliser ?» Misty Copeland

«Bouleversant et éloquent.»
The New York Times
«Son histoire est un modèle pour toute personne - homme ou femme, noire ou blanche - qui s'évertue à poursuivre un rêve malgré les nombreux obstacles apparents. La grâce avec laquelle elle atteint le sien est un exemple pour tous.»
Booklist

Misty Copeland est née en 1982 à Kansas City (Missouri). Elle a grandi à Los Angeles. Encouragée par ses professeurs, elle intègre l'école de danse de San Pedro à l'âge de treize ans. Malgré ses débuts tardifs, elle est vite considérée comme un prodige. Elle intègre l'American Ballet Théâtre en 2001, est nommée soliste en août 2007. Elle danse des oeuvres de chorégraphes contemporains, ainsi que des pièces du répertoire classique. En 2009, Prince lui demande de danser dans le clip de sa chanson «Crimson and Clover» puis de l'accompagner dans sa tournée. Elle tient pour la première fois un rôle principal dans L'Oiseau de feu, chorégraphié par Alexeï Ratmansky, en 2012. En juin 2015, Misty Copeland est nommée première danseuse, devenant ainsi la première danseuse afro-américaine à connaître une telle consécration.





  • La revue de presse Baptiste Liger - Lire, juillet 2016

Les Mémoires d'une femme au destin hors du commun, celui de la première danseuse étoile noire américaine...
Il y est évidemment question de sa jeunesse, entre le Missouri et Los Angeles...
Mais ce livre s'avère également un témoignage captivant sur la soumission d'un corps à son art et sur les coulisses du ballet. Enfin, comment ne pas aimer un ouvrage qui réunit I've Been Thinking About You de Mariah Carey et L'Oiseau de feu de Stravinsky ?



  • Les premières lignes

Extrait du prologue

C'est le matin. Il est huit heures, pour être exacte. Mon réveil sonne, pas plus de cinq secondes, je me redresse déjà pour faire taire ce bruit lancinant.
Je m'étire les bras et me rends aussitôt compte à quel point mon corps est endolori. Pourtant, c'est un merveilleux endolorissement, que connaissent tous les danseurs.
Comme beaucoup de New-Yorkais toujours très actifs, en quelques frappes sur le clavier de mon ordinateur, je commande mon café du matin - noir, sans sucre - et un muffin à la myrtille au bar-pâtisserie du coin, qu'on me livre à mon appartement de l'Upper West Side. Les cours commencent à dix heures et demie, au Met.
Les rituels ordinaires de ma journée ne laissent rien entrevoir de ce qui promet d'être une soirée extraordinaire. Je suis impatiente d'entamer ce jour pour que, tout à l'heure, je puisse vivre un second lever, celui du rideau sur la scène du Metropolitan Opéra.
Ce soir, pour l'American Ballet Théâtre, l'une des compagnies de danse les plus prestigieuses du monde, je vais devenir la première femme noire dans le rôle emblématique du ballet de Stravinski.
Ce rôle sera celui de l'Oiseau de feu.
Je fais cela pour toutes les petites filles à la peau brune.
Ce matin, ma séance d'échauffement à la barre n'aurait rien d'étonnant pour n'importe quelle danseuse de ballet, qu'il s'agisse d'une apprentie danseuse à Moscou ou d'une fillette de sept ans prenant son premier cours de danse à Détroit. C'est une série d'exercices à la structuration tout à la fois lente et fragmentaire - parfaitement conçue pour m'amener ensuite au milieu, où je pourrai danser librement, sans la barre, chaque mouvement constituant une version décomposée de ce que seront les solos de ce soir. Je commence par des plies, des flexions du genou de plus en plus profondes destinées à m'échauffer les jambes tout en leur procurant le soutien dont elles ont besoin. J'effectue ensuite la transition vers des mouvements plus amples, le rond de jambe, où celle-ci décrit un cercle, avant de fléchir en fondu, dans un développé progressif des hanches et des genoux. Je termine par un port de bras, avec étirement du torse latéral puis vers l'avant.
Je passe ensuite au milieu où, libérés des contraintes de la barre, les exercices d'aérobic s'enchaînent avec plus de fluidité. Je sais que chaque glissade exécutée avec grâce - depuis la première position, un léger saut, les deux jambes tendues, pointées vers le sol comme une pique, avant de terminer en cinquième - découle d'un jeté, où mon pied quitte le sol, qui dérive lui-même d'un dégagé, un pied pointé en extension, tout en maintenant le contact avec le sol.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli