Les ravagé(e)s / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Les ravagé(e)s

Couverture du livre Les ravagé(e)s

Auteur : Louise Mey

Date de saisie : 28/05/2016

Genre : Policiers

Editeur : Fleuve éditions, Paris, France

Collection : Fleuve noir

Prix : 19.90 €

ISBN : 9782265116078

GENCOD : 9782265116078

Sorti le : 12/05/2016

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Andréa est une silhouette chancelante après un énième samedi soir alcoolisé. Ses amies ont prolongé la fête, les taxis ont déserté la place, le vide a empli l'espace et on a qu'une envie, ici et maintenant : faire passer le temps plus vite. Mais pas le choix. Il s'agit d'être pragmatique : mettre un pied devant l'autre, entendre le bruit de ses pas en triple exemplaire et trouver ça normal, fixer la lumière, un point de civilisation. Ne pas tomber.

Pourtant, cette nuit-là ne ressemble pas aux autres. La tête collée au bitume, dans l'urine et la poussière, Andréa a mal.

Alex est flic et mère célibataire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d'un commissariat du nord de Paris. Chaque jour, elle voit défiler les plaintes pour viol, harcèlement, atteinte à la pudeur. L'ambiance est à l'anesthésie générale et il faut parfois lutter pour continuer à compatir. Ses parades pour éviter de sombrer : la bière, sa fille et les statistiques.

Sauf quand deux affaires viennent perturber la donne.

Les Ravagé(e)s est le premier thriller de Louise Mey, 33 ans, qui vit et travaille à Paris.





  • Les premières lignes

Lundi 3 septembre
«Paris est magique...» Depuis dix minutes, le carrefour était embouteillé. Une grosse berline noire bloquait la circulation, siège conducteur vide et warnings clignotant. Derrière elle, on klaxonnait à tout-va, comme si ça pouvait débloquer la situation. La file de véhicules remontait jusqu'au carrefour quand un bus avait entrepris de le traverser coûte que coûte, forçant son passage avec la délicatesse d'un catcheur sous amphétamines, avant de se retrouver lui aussi bloqué. La queue s'allongeait de seconde en seconde. C'était un bordel sans nom.
Dans son rétroviseur, Alex vit le conducteur coincé derrière elle baisser sa vitre et passer la tête hors de l'habitacle.
- Mais tu vas bouger, connasse ? hurla-t-il à son intention.
Alex se pencha tranquillement vers le siège passager et récupéra le gyrophare. Puis elle baissa sa vitre à son tour. Passant le bras gauche au-dehors, elle fixa la base aimantée sur le toit ; laissa un instant sa main pendre le long de la portière, le brassard POLICE bien en vue. Quand elle rentra son bras et referma la vitre, l'homme s'était recroquevillé derrière son volant.
Alex appela le Contrôle.
- Dites, vous avez envoyé quelqu'un de la circu sur Magenta/Chabrol, là ? Ça fait cinq minutes que ça coince.
- Ils arrivent, crachota une voix féminine en retour. Un mouvement attira l'oeil d'Alex sur la gauche. Un homme d'une vingtaine d'années s'était faufilé entre les voitures à l'arrêt et se masturbait avec enthousiasme en tapant à la vitre d'une jeune femme.
- Central ? Vous m'envoyez deux agents en plus ?
- Reçu. Il y a quoi ?
- Un type se branle devant la voiture à ma gauche.
- OK, j'envoie.
- Reçu, merci.
Alex inspira profondément, ouvrit son blouson pour laisser apparaître l'étui de son arme de service et sortit de la voiture.
- Paris est magique, murmura-t-elle de nouveau, alors que le vacarme et la puanteur des gaz d'échappement l'enveloppaient comme un brouillard compact.

- Tu es en retard, constata Marco quand Alex pénétra enfin dans le vestiaire du commissariat.
- Sans blague... répondit-elle en se penchant pour prendre une paire de baskets dans son casier.
Marco regarda les pieds d'Alex et lui adressa un regard surpris. Il tendit un gobelet de café à son équipière.
- Raconte.
- J'ai chopé un gars en train de s'astiquer devant une nana dans une voiture à l'arrêt... il était tellement occupé qu'il ne m'avait pas vue sortir le gyro.
(...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli