Pour l'éternité / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Pour l'éternité

Couverture du livre Pour l'éternité

Auteur : Peter James

Traducteur : Raphaëlle Dedourge

Date de saisie : 19/05/2016

Genre : Policiers

Editeur : Fleuve éditions, Paris, France

Collection : Fleuve noir

Prix : 19.90 €

ISBN : 9782265099043

GENCOD : 9782265099043

Sorti le : 12/05/2016

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Leur première rencontre fut un feu d'artifice.
Red Westwood n'y croyait plus, mais Bryce Laurent incarnait tout ce dont une femme pouvait rêver. Jusqu'au jour où son attitude passionnelle se transforma en comportement obsessionnel. Jalousie, surveillance, violence ont remplacé la flamme amoureuse.
Désormais, la peur est devenue la meilleure compagne de Red. Un an s'écoule avant qu'elle réussisse à se débarrasser de ce prince charmant métamorphosé en monstre et qu'elle puisse enfin reprendre le cours de sa vie. Mais sa liberté si péniblement reconquise subit un nouveau choc : le corps du Dr Murphy, une rencontre pourtant prometteuse, est retrouvé calciné dans sa voiture, une lettre d'adieu à ses côtés.
Bientôt, Red ne peut plus nier l'évidence : Bryce Laurent ne l'a jamais quittée.
Pire, il s'est juré de rattraper sa belle rousse et de la garder. Pour l'éternité.

Peter James a longtemps vécu aux États-Unis, où il était scénariste et producteur de cinéma. De retour en Angleterre, il partage désormais son temps entre le Sussex et Notting Hill. Auteur de romans policiers parmi les plus lus du Royaume-Uni, avec notamment la série mettant en scène le commissaire Roy Grâce, traduite dans trente-quatre pays, il a d'abord reçu le People's Bestseller Dagger Award, avant de recevoir le prestigieux Diamond Dagger Award 2016 pour l'ensemble de son oeuvre.

Retrouvez-le sur son site Internet : www.peterjames.com





  • Les premières lignes

MERCREDI 23 OCTOBRE

Karl Murphy était un homme bien, un médecin de famille avec deux enfants en bas âge, qu'il élevait seul. Cela faisait deux ans que sa femme, Ingrid, était morte. Il avait de longues journées et faisait le maximum pour ses patients, de plus en plus nombreux. Il trouvait certains aspects de son travail difficiles, comme annoncer à un malade qu'il était en phase terminale. Mais il ne se doutait pas que quelqu'un pouvait le détester au point de souhaiter sa mort.
Jamais il n'aurait pu deviner qu'on avait prévu de le tuer. Ce soir.
Bien sûr, il était conscient de ne pas plaire à tout le monde, surtout d'un point de vue professionnel. La plupart de ses patients étaient courtois, mais certains le poussaient à bout. Lui s'efforçait de les traiter sur un pied d'égalité.
Alors qu'il se trouvait au bar du club de golf, douché et changé, en cette soirée d'octobre, et qu'il refusait poliment un deuxième verre de limonade, pressé de prendre la poudre d'escampette, il réalisa, pour la première fois depuis longtemps, qu'il était heureux. Il avait une nouvelle femme dans sa vie. Bien que leur rencontre soit récente, il était déjà très attaché à elle. Au point d'être en train de tomber amoureux. De nature pudique, il n'avait pas parlé d'elle à ses partenaires de jeu.
Peu après 18 heures, il termina son verre sans savoir que, dehors, dans le vent et l'obscurité, quelqu'un l'attendait.
Sa soeur, Stefanie, était allée chercher les enfants à l'école et resterait avec eux jusqu'à ce qu'il arrive avec la baby-sitter. Il fallait qu'elle parte à 18 h 45, au plus tard, pour se rendre à un dîner d'affaires avec son mari. Karl ne voulait pas la mettre en retard. Il remercia la personne qui l'avait invité à ce tournoi caritatif, ses coéquipiers le félicitèrent pour cette belle partie, puis il quitta cette troisième mi-temps qui se prolongerait jusque tard dans la nuit. Il avait des projets plus excitants que boire avec ses amis golfeurs. La femme qu'il rejoignait était très sexy, et la perspective de la revoir, après trois jours de séparation, le mettait dans un état qu'il n'avait pas connu depuis l'adolescence.
Bravant le vent et la pluie, il traversa le parking jusqu'à sa voiture, garée tout au bout. Il ouvrit le coffre et jeta son sac de golf à l'intérieur. Puis il glissa le petit trophée argenté qu'il avait gagné dans une pochette latérale du sac, tout en songeant à la soirée qui l'attendait. Un rayon de soleil était entré dans sa vie ! Pendant deux ans, il avait vécu un enfer. Après avoir longtemps désespéré, il voyait enfin le bout du tunnel.
Il ne remarqua pas la silhouette immobile, tout de noir vêtue, allongée sous la couverture du chien, sur la banquette arrière, et ne trouva pas non plus étrange que les lumières ne s'allument pas quand il ouvrit la portière. Dans sa vieille Audi, l'électronique était défaillante. Il avait commandé une nouvelle A6, qu'il recevrait dans quelques semaines.
(...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli