Lettres du front à sa famille : 1915-1918 / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Lettres du front à sa famille : 1915-1918

Couverture du livre Lettres du front à sa famille : 1915-1918

Auteur : Ernst Jünger

Traducteur : Julien Hervier

Date de saisie : 11/03/2016

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Bourgois, Paris, France

Collection : Littérature étrangère

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782267029338

GENCOD : 9782267029338

Sorti le : 18/02/2016

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

En août 1914, âgé de 19 ans, Ernst Jünger s'engage dans l'armée allemande. Du front, il écrit régulièrement à ses parents et à son frère Friedrich Georg. Si son courrier rend compte de ses difficultés pratiques et de la fatigue quotidienne, il témoigne par ailleurs de sa passion naissante pour l'entomologie.

Ces lettres, en dessinant le portrait d'un jeune engagé animé de convictions nourries de références à la culture classique, constituent un document précieux par la dimension humaine dont elles enrichissent cette expérience exceptionnelle de la guerre.





  • Les premières lignes

Avant-propos

par Heimo Schwilk

«L'anarque mène sa guerre personnelle, même lorsqu'il marche au pas.»
Ernst Jünger

L'assassinat du prince héritier d'Autriche, l'archiduc François-Ferdinand, le 28 juin 1914, et la Première Guerre mondiale qui en a découlé ont mis fin brutalement à une période de quarante années de paix. Cette paix avait permis au continent européen de s'engager dans un processus de croissance qui semblait presque illimité, avec des conquêtes scientifiques éblouissantes, un progrès social appréciable et un brillant épanouissement culturel. Les coups de feu mortels de Sarajevo ont donné le signal d'une rupture de civilisation qui a transformé radicalement non seulement l'Europe mais le monde entier. La «catastrophe originelle du XXe siècle» (George F. Kennan) a débuté sous l'aspect d'un vertige collectif et s'est achevée avec des millions de morts sur les champs de bataille, elle a déclenché des révolutions et entraîné la mise en pièces de l'ancienne constellation des États européens. Ce qui avait commencé sous la forme d'un conflit local limité entre l'empire d'Autriche-Hongrie et la Serbie s'est élargi aux dimensions de la première guerre globale et a finalement débouché sur une paix qui portait en elle les prémisses d'une seconde guerre, beaucoup plus terrible encore.
D'où provenait cette volupté d'anéantissement qui précéda la catastrophe ? Face au petit nombre de ceux qui mettaient en garde contre les conséquences d'une guerre dans une Europe surarmée, il y avait des milliers d'intellectuels qui prônaient la guerre comme une libération et en espéraient une purification ou une émancipation. Dans cette volupté de la crise qui enflamma violemment jusqu'à un Thomas Mann, il y avait beaucoup de haine de soi bourgeoise, mais aussi une soif exaltée d'expériences nouvelles qui ressentait comme des entraves sociétales toutes les données économiques, sociales et rationnelles. Les conquêtes de l'ère des fondateurs furent considérées comme source d'égoïsme, de matérialisme et de décadence morale ; la guerre, en revanche, était promesse d'élan nouveau, d'idéal et d'affirmation de soi, d'esprit de sacrifice et de service. Elle devait apporter la fin de l'ennui et de la crise des valeurs ; mais elle donna au contraire libre cours à ce nihilisme tant critiqué, et elle mit au point des techniques de destruction qui dépassaient tout ce que l'on avait jamais pu imaginer.
Les jeunes soldats allemands qui roulaient vers le front en août 1914 dans des wagons décorés de fleurs n'avaient pas la moindre idée de l'horreur qui les attendait. Ils avaient célébré tous les ans avec leurs pères et leurs grands-pères l'anniversaire de Sedan, le triomphe militaire de 1871 sur les Français, dont l'école transmettait la mémoire comme un mythe patriotique. (...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli