Immersion polaire : Under the Pole II : 21 mois d'exploration au Groenland / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Immersion polaire : Under the Pole II : 21 mois d'exploration au Groenland

Couverture du livre Immersion polaire : Under the Pole II : 21 mois d'exploration au Groenland

Auteur : Ghislain Bardout | Emmanuelle Périé

Préface : Roland Jourdain

Illustrateur : photographies de Lucas Santucci

Date de saisie : 31/12/2015

Genre : Récits de Voyages

Editeur : Ulmer, Paris, France

Prix : 35.00 €

ISBN : 9782841388103

GENCOD : 9782841388103

Sorti le : 17/09/2015

en vente sur


  • La dédicace de l'auteur

«Comment la passion des régions polaires est-elle entrée dans vos vies ?»

Les espaces sauvages comme la montagne ou la mer ont toujours occupé une place importante dans ma vie. Je me suis ainsi enthousiasmé tour à tour pour l'escalade, l'alpinisme et la plongée. Ces passions ont sans aucun doute guidé ma jeunesse et nourri un rêve d'un jour pouvoir les concilier avec un travail. C'est lors de mes études que mon parcours a prit un virage. À 25 ans, je rencontrais Emmanuelle, qui rentrait tout juste d'une expédition à Clipperton avec Jean-Louis Etienne. Quelques mois plus tard, il m'embauchait à mon tour pour l'assister sur une expédition qui devait nous amener à travers l'océan Arctique en dirigeable. Si l'expédition n'a finalement pas eu lieu - l'aéronef s'est écrasé à quelques semaines du départ - elle m'a fait goûter à l'aventure polaire et permit de réaliser mes premières plongées au pôle Nord. Les régions polaires m'apparaissaient soudainement accessibles et surtout comme des sanctuaires sous-marins où presque tout restait à explorer. Je lançais alors la première expédition Under The Pole, qui nous mènerait sur le toit du monde pour une expédition de plongée hors norme. Aujourd'hui, ce programme d'exploration sous-marine des régions polaires s'est élargi et est devenu pour Emmanuelle et moi un mode de vie.

Ghislain BARDOUT



  • La présentation de l'éditeur

À l'heure où le réchauffement climatique bouleverse les équilibres fragiles du grand Nord, Emmanuelle Périé-Bardout et Ghislain Bardout nous emmènent avec leur équipe pour une exploration totale et inattendue du Groenland, à la fois en surface et sous l'eau.

À bord de leur voilier polaire, le Why, ils ont exploré pendant près de deux ans les immensités glacées les plus inaccessibles... Ils ont plongé jusqu'aux plus grandes profondeurs jamais atteintes sous la banquise (-111 m), et sont partis à la rencontre des cétacés, des requins du Groenland, des ours polaires, mais aussi des populations locales... Ils se sont laissés prendre par les glaces pour hiverner sous les aurores boréales avant de poursuivre, au printemps, l'exploration des côtes avec les Inuits et leurs traîneaux à chiens... De cette expédition, ils rapportent des images uniques au monde et une meilleure connaissance scientifique du milieu.

Ancienne équipière de Jean-Louis Etienne, Emmanuelle Périé-Bardout se passionne depuis plus de 10 ans pour les régions polaires et l'exploration sous-marine. Skipper diplômée de l'École nationale de Voile et titulaire d'un brevet d'État de plongée, elle porte aux côtés de Ghislain le programme Under The Pôle, qu'ils partagent maintenant en famille avec leur fils de 3 ans, Robin. Emmanuelle a en charge la communication du projet et aime documenter, en particulier à travers l'écriture, ce monde mal connu et déjà en pleine mutation.

Ingénieur énergéticien, spécialiste de la plongée polaire et caméraman sous-marin, Ghislain Bardout organise depuis 10 ans des expéditions sous-marines en Arctique. Il travaille d'abord en tant que logisticien et responsable technique pour Jean-Louis Etienne, puis mène en 2010 l'expédition Deepsea Under The Pôle sous la banquise du pôle Nord, dont les images ont fait le tour du monde. Après avoir acquis avec sa femme Emmanuelle le WHY, une goélette polaire taillée pour l'exploration, il dirige l'expédition Under The Pôle II au Groenland.

D'abord diplômé d'un bachelor en management puis ingénieur agronome, Lucas Santucci intègre l'équipe d'Under The Pôle comme responsable logistique et partenariat. Passionné par le photojournalisme et le monde polaire, il embarque alors pour 18 mois à bord du WHY où il s'affirme comme photographe terrestre et sous-marin de l'expédition Under The Pôle II.





  • Les premières lignes

INTRODUCTION

UNDER THE POLE I. UNE EXPÉDITION D'EXCEPTION AU PÔLE NORD

Avril 2007, Ghislain est dans l'avion qui le ramène de la base russe de Barneo, installée sur la banquise proche du Pôle Nord géographique. Logisticien pour Jean-Louis Etienne, il a organisé une campagne de plongée dans le cadre de l'expédition «Total Pole Airship», malheureusement avortée après le crash du dirigeable. Dans cet avion, Ghislain prend des notes et pose les bases d'Under The Pôle : une expédition à ski avec des plongées régulières sous la banquise entre le Pôle Nord et la côte canadienne. Convaincu que le spectacle sous-marin de la banquise mérite une expédition dédiée, il se plonge dans son organisation. Passée la surprise de le voir se lancer dans une telle entreprise, je l'accompagne dans ce qui va devenir notre projet pour les quatre années suivantes. Durant trois ans, notre vie est faite de bonheurs et de déceptions, d'espoirs et de déconvenues. Petit à petit, une équipe est formée, des partenaires matériels nous soutiennent et finalement, un sponsor principal prestigieux - Rolex - nous garantit le départ. Le 26 mars 2010, nous sommes 8 et notre chien husky Kayak, à partir pour une aventure hors norme. Durant 45 jours, nous allons vivre la banquise, la parcourir en tirant nos traîneaux chargés à 140 kg, plonger sous son ventre où nous nous émerveillerons du spectacle d'un monde de glace à peine connu et déjà menacé. Récupérés plus tôt que prévu, car l'état critique de la glace ne nous permet plus d'envisager de rejoindre la côte par nos propres moyens, nous avons néanmoins atteint les objectifs de l'expédition en documentant pour la première fois de manière si exhaustive, la face sous-marine du pôle. En posant le pied sur la terre ferme, Ghislain et moi échangeons un regard et savons tous deux que nous reviendrons en Arctique.

NAISSANCE D'UNDER THE POLE II, DISCOVERY GREENLAND

L'année qui suit notre retour est marquée par l'accueil fabuleux fait à nos images et au film «On a marché sous le pôle». Dans les écoles, en conférences et festivals, ces images sont un support idéal pour sensibiliser aux problématiques des changements climatiques à travers l'émerveillement et l'émotion. En décembre 2010, notre productrice Sylvie Barbe nous invite chez elle où elle fête Noël en compagnie d'Ann Andreasen, directrice du foyer pour enfants d'Uummannaq, son mari Ole Jorgen Hammeken, Jean-Michel Huctin, ethnologue français et Mike Magidson, réalisateur. Sylvie vient de coproduire avec eux le long-métrage «Inuk» et souhaite nous présenter. Cette rencontre arrive au bon moment. A ce moment-là, nous en sommes au début de notre réflexion : nous savons que nous voulons partir longtemps, en voilier, et monter un programme de plongée profonde près des côtes, en incluant des collaborations scientifiques. Ce soir-là, dans la maison de Sylvie, nous traçons sur une carte un parcours le long de la côte ouest groenlandaise, à la lisière des glaces. A la fin du week-end, Ann nous invite à venir chez elle au printemps, à Uummannaq, en repérage.
Plusieurs jours durant le mois d'avril 2011, nous arpentons la région en chiens de traîneaux avec les chasseurs comme guide et assistants de plongée.
A notre retour, nous écrivons «Under The Pôle II - Discovery Greenland», une aventure de 21 mois dont l'objectif est d'explorer en plongée, entre le cercle polaire et 80° de latitude Nord - la côte Ouest du Groenland, entre la surface et la zone des 100 mètres de profondeur. Romain Pete, biologiste, nous rejoint comme coordinateur scientifique et lance plusieurs collaborations telles que l'étude de la physiologie des plongeurs en milieu extrême, de la glace de mer, du requin du Groenland ou des bivalves* comme sentinelles de l'environnement. Une opportunité exceptionnelle pour les scientifiques de cibler l'échantillonnage, lier les activités biologiques de surface et de profondeur, étudier les zones polaires sur un gradient latitudinal important (6o°N à 8o°N), tout en bénéficiant d'un support logistique d'exception.

(...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli