Wagner antisémite / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Wagner antisémite

Couverture du livre Wagner antisémite

Auteur : Jean-Jacques Nattiez

Date de saisie : 27/11/2015

Genre : Musique, Chansons

Editeur : Bourgois, Paris, France

Collection : Musique, passé, présent

Prix : 28.00 €

ISBN : 978-2-267-02903-1

GENCOD : 9782267029031

Sorti le : 05/11/2015

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

La grandeur de l'un des plus remarquables musiciens du monde occidental peut-elle excuser des positions parmi les plus abjectes qui soient ? Et surtout : peut-elle justifier qu'on les ignore ?
Leurs manifestations ne font malheureusement aucun doute : dans son essai «La judéité dans la musique» (1850) ou d'autres écrits dont on trouvera ici des traductions nouvelles, ainsi qu'un inédit en français. Mais peut-on dire que les livrets et même la musique de ses opéras sont antisémites ? L antisémitisme de Wagner est un sujet pour le moins controversé dans la littérature spécialisée dont on trouvera ici un bilan à la fois critique et polémique, mettant enjeu l'enquête biographique, l'histoire générale, l'histoire de l'antisémitisme, l'histoire de la musique, la musicologie, la sémiologie, la psychanalyse et l'esthétique.
Et comment l'expliquer ? Parce qu'il aurait été juif lui-même ? Beaucoup de ses contemporains le croyaient, comme l'atteste la vaste collection de caricatures du compositeur réunie dans cet ouvrage. Au terme d'un examen serré, il est nécessaire de poser des questions dérangeantes : faut-il interdire l'exécution ou la représentation des opéras de Wagner ? Faut-il fermer Bayreuth ?

Aujourd'hui professeur émérite, Jean-Jacques Nattiez a longtemps enseigné la musicologie à la Faculté de musique de l'Université de Montréal. Il a été à deux reprises professeur invité au Collège de France à l'initiative de Pierre Boulez et d'Yves Bonnefoy. Promoteur de la sémiologie musicale, spécialiste de Wagner (4 livres), des écrits de Boulez (publiés aux éditions Christian Bourgois), et de la musique des Inuit (Grand Prix International du Disque Charles-Cros), auteur d'un roman, il a été le directeur général de Musiques, une encyclopédie pour le XXIe siècle.
Le présent livre a pour origine une série de conférences présentées à l'Université de Bologne à l'invitation d'Umberto Eco, à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et à l'Université de Montréal.





  • La revue de presse Nicolas Weill - Le Monde du 12 novembre 2015

La première chose qu'il faut dire de ce Wagner antisémite du musicologue et historien franco-canadien Jean-Jacques Nattiez, c'est qu'une fois en main, on ne le lâche plus. L'enquête minutieuse et élégante que l'auteur a menée au fil des correspondances, des journaux intimes de Cosima, la femme de Wagner, et surtout des partitions donne l'envie de parcourir tous les détours du labyrinthe que constitue une des questions des plus controversées de l'histoire de la musique : l'antisémitisme avéré de Richard Wagner a-t-il contaminé son oeuvre musicale et lyrique, où n'apparaît aucun personnage nommément juif ?...
Seul Tristan et Isolde (1865) serait épargné par la hargne antijuive de son compositeur. Pour autant, Jean-Jacques Nattiez se refuse à jouer les procureurs et se montre sceptique sur une filiation Wagner-Auschwitz...
Ce dont cet ouvrage important nous donne surtout les moyens, c'est de questionner en nous l'ivresse que déclenche l'énergie volcanique de l'art produit par cet incontestable génie.



  • Les premières lignes

Extrait de l'avant-propos

1. Avertissement

L'objectif du présent ouvrage n'est pas de s'intéresser à une dimension de la personne et de l'oeuvre de Wagner qui déclencherait un scandale ou attirerait à bon marché l'attention des gazettes. Il s'agit d'écrire un chapitre important de l'histoire de la musique, et ce, d'un point de vue fondamentalement critique.
Wagner est un compositeur immense et l'auteur de ces lignes considère, avec d'autres, qu'il appartient à la petite cohorte des grands créateurs de la culture occidentale. Il tient Tristan et Isolde pour un des sommets de la musique. Mon but n'est certainement pas d'entacher l'image admirative que se sont forgées de nombreux mélomanes et musiciens en écoutant ses opéras ou en assistant à leur représentation. Mais cela ne justifie pas que, passionné autant par l'homme que par ses oeuvres, on néglige des pans entiers de sa biographie et de sa pensée. Comme on le verra au chapitre il et en consultant la bibliographie à la fin de ce livre, la littérature consacrée à l'antisémitisme de Wagner est énorme et elle témoigne d'un éventail d'attitudes aussi diverses que, parfois, antithétiques. En tout cas, toujours passionnées.
Certains auteurs ont voulu réduire la dimension judéophobe et antisémite de sa pensée au seul essai «La judéité dans la musique» car, hélas, son contenu raciste ne fait aucun doute, comme on pourra le constater d'emblée dans le chapitre i qui le commente et dans l'annexe I qui en fournit le texte complet. Cela n'a pas empêché certains auteurs, et non des moindres, de tenter d'en gommer la présence dans le corpus de ses écrits ou d'en minimiser la présence.
Les positions antisémites de Wagner sont également évidentes dans certaines de ses lettres, dans ses propos rapportés par le Journal de son épouse Cosima Wagner et dans certaines de ses attitudes attestées dans sa biographie. Mais leur interprétation ne va pas de soi : faut-il recourir à la psychanalyse ? les faits sur lesquels plusieurs se sont fondés sont-ils attestés ?
Une des tactiques utilisées pour protéger la stature du musicien aura consisté à contester l'existence d'une dimension antisémite dans les oeuvres elles-mêmes. Alberich, Mime et Hagen dans la Tétralogie, Beckmesser dans Les Maîtres Chanteurs, Kundry dans Parsifal sont-ils des figurations de Juifs, et si oui, comment et pourquoi ? La question a été violemment débattue. Et qu'en est-il de la musique elle-même ?
Enfin, en raison de l'admiration d'Hitler pour Wagner, attestée par sa présence récurrente au Festival de Bayreuth et ses liens étroits avec la famille Wagner, peut-on rendre Wagner responsable, en tout ou en partie, de la Shoah ? L'enjeu est de taille, et on ne compte plus le nombre d'essais ou de rencontres qui s'attardent à examiner les conséquences de Wagner. Le bannissement de sa musique en Israël en est sans doute la manifestation contemporaine qui a été le plus médiatisée.
Toutes ces dimensions de l'enjeu antisémite chez Wagner justifient une investigation serrée, à la fois historique et musicologique. On s'étonnera peut-être que je lui consacre un ouvrage de plus. Comme on le verra en détail au chapitre il, la question a souvent été abordée selon différentes disciplines : entreprises biographiques, histoire générale, histoire de la musique, histoire de la pensée, histoire de la philosophie, histoire de l'antisémitisme, musicologie, psychanalyse, etc. De ce fait, le regard porté sur l'antisémitisme de Wagner a été le fait de spécialistes, ce qui a eu pour effet de séparer les uns des autres l'examen de sa vie, de ses écrits théoriques, de sa correspondance, des livrets de ses opéras et de leur musique. Mon entreprise se situe en réaction contre cette situation d'éclatement.
Mon principe de base est simple : si les positions et l'esthétique de Wagner ont évolué au cours de sa carrière comme chez tout créateur, voire chez tout être humain, en revanche, sa personnalité était une. Je ne le crois pas schizophrène. L'homme qui a écrit «La judéité dans la musique» est aussi celui qui a conçu la Tétralogie, d'ailleurs au même moment de sa vie, et il a réédité ce pamphlet alors qu'on venait de créer Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg. Il rédige les essais racistes de la fin de sa vie alors qu'il compose encore Parsifal. Mon objectif est donc de faire appel simultanément, à chaque étape de son existence, à l'ensemble des données qui peuvent permettre de décrire, de comprendre et d'expliquer la dimension antisémite de ses actes, de ses propos, de ses écrits et de ses oeuvres.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli