La balade des pas perdus / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. La balade des pas perdus

Couverture du livre La balade des pas perdus

Auteur : Brooke Davis

Traducteur : Frédérique Daber | Gabrielle Merchez

Date de saisie : 28/11/2015

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Fleuve éditions, Paris, France

Collection : Littérature générale

Prix : 18.50 €

ISBN : 9782265098961

GENCOD : 9782265098961

Sorti le : 08/10/2015

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

À sept ans, Millie a déjà vu pas mal de Choses Mortes. La première, c'était Rambo, le chien. La vingt-neuvième, une mouche. Au numéro 28 de son Livre de Choses Mortes, Millie a écrit : «MON PAPA».

Voilà deux jours que la fillette, cachée dans un rayon de supermarché, attend que sa mère revienne la chercher. Ce ne sera pas sa mère mais Karl, dit «le Dactylo», veuf en cavale depuis qu'il a fui sa maison de retraite. Et puis Agatha Pantha, la vieille voisine acariâtre qui a du poil au menton. Il faut bien l'avouer : ces trois perdus-là se sont trouvés.

Pour rattraper la mère de Millie, il n'est pas un vol, un incendie, une poursuite en bus, une bagarre de bar qui arrêtera ce trio infernal, quitte à mettre une jolie pagaille dans tout l'outback australien. Et, au passage, ré-enchanter la vie.
Parce que les pas perdus vont toujours quelque part.

«Décalé et drôle... Une histoire à la fois douloureuse et tendre.»
The Times

«Inspiré par sa propre douleur, le roman de Davis est parfois aussi solitaire que l'outback, souvent fort et émouvant.»
The Independent

«Une sensation littéraire.»
Australian Arts Review

BROOKE DAVIS a grandi à Bellbrae, en Australie, et vit maintenant à Perth, où elle exerce le métier de libraire. Diplômée des universités de Canberra et Curtin, elle a gagné de nombreux prix pour ses travaux universitaires. La balade des pas perdus est son premier roman, publié dans plus de 25 pays.





  • Les premières lignes

Millie Bird

Le chien de Millie, Rambo, fut sa Toute Première Chose Morte. Elle le trouva au bord de la route un matin où le ciel semblait s'effondrer ; le brouillard enveloppait sa silhouette brisée comme un fantôme. Sa gueule et ses yeux étaient grands ouverts, on aurait dit qu'il aboyait. Sa patte arrière gauche pointait dans une direction improbable. Le brouillard se levait, les nuages s'aggloméraient ; elle se demanda si l'animal était en train de se transformer en pluie.
C'est seulement lorsqu'elle eut trimballé Rambo dans son cartable jusqu'à la maison que sa mère s'avisa de lui dire comment ça se passe, dans la vie.
Il est parti pour un monde meilleur, cria-t-elle tout en passant l'aspirateur dans le salon. Un monde meilleur ?
Hein ? Oui, au paradis, ma chérie, tu sais pas ça ? Us vous apprennent quoi, dans cette bon Dieu d'école ? Lève les jambes ! Au Paradis des Toutous, là où il y a des biscuits pour chiens à gogo et où ils peuvent faire leurs besoins partout où ils veulent. Ça va, repose-les. Repose-les, je te dis. Leurs crottes, c'est, je sais pas, moi, des biscuits pour chiens, du coup tout ce qu'ils font c'est crotter et manger, et courir partout et manger le caca des autres. C'est-à-dire des biscuits pour chiens.
Millie réfléchit un moment. Pourquoi est-ce qu'ils perdraient leur temps ici, alors ?
Quoi ? Eh bien, euh, faut qu'ils le méritent. Faut qu'ils restent ici le temps qu'on vote pour savoir s'ils ont droit à un monde meilleur. Comme dans un jeu télé.
Alors il est sur une autre planète, Rambo ?
Eh bien, oui. Si on veut. Enfin... T'as vraiment jamais entendu parler du paradis ? Dieu, là-haut, dans les nuages, et Satan, en bas, tout ça ?
Je peux y aller, sur la planète de Rambo ?
Sa mère éteignit l'aspirateur et regarda Millie bien en face.
Seulement si tu as un vaisseau spatial. Tu en as un ?
Millie regarda ses pieds. Non.
Alors tu ne peux pas aller sur la nouvelle planète de Rambo.
Des jours plus tard, Millie découvrit que Rambo n'était sûrement pas sur une autre planète mais bien dans le jardin derrière la maison, vaguement enseveli sous le Sunday Times. Millie souleva le journal avec précaution et vit un Rambo pas-Rambo ; un Rambo rétréci, rongé, en décomposition. Dès lors, elle sortit en cachette toutes les nuits pour être avec l'animal pendant que son corps devenait rien du tout.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli