Place Colette / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Place Colette

Couverture du livre Place Colette

Auteur : Nathalie Rheims

Date de saisie : 24/05/2016

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Léo Scheer, Paris, France

Collection : Littérature

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782756109176

GENCOD : 9782756109176

Sorti le : 19/08/2015

en vente sur


  • La dédicace de l'auteur

C'est toujours une émotion vive, une sorte de trac qui me prend à la gorge, lorsque je découvre que ce que j'ai écrit seule dans ma chambre, devient un roman livré aux regards des libraires, des critiques, et des lecteurs.
Cette "Place Colette" a pour moi, un reflet un peu différent de mes autres romans.
Je me suis aventurée dans des terres inconnues. J'ai été le plus sincère possible, traquant la justesse, celle de cette langue française que je vénère.
J'espère partager avec vous cette double passion, mais aussi vous bousculer un peu.
Nous ne sommes pas tous les mêmes devant le sentiment d'amour
C'est le roman d'une seconde naissance.
Je souhaite à tout ceux qui le découvrirons, autant de plaisir de lecture que celui que j'ai eu à écrire chaque page de ce "roman vrai"

Nathalie Rheims



  • La présentation de l'éditeur

Après Laissez les cendres s'envoler, Nathalie Rheims explore une partie inédite de sa vie : son premier amour, à l'adolescence, et ses débuts de comédienne au théâtre.
À l'âge de 9 ans, la narratrice de Place Colette est victime d'une erreur de diagnostic qui la cloue sur un lit d'hôpital, le corps prisonnier d'une coquille de plâtre. Au terme de trois années de calvaire, un professeur finit par découvrir la véritable maladie ; il l'opère et la sauve.
La jeune fille a passé ce temps immobile à découvrir la littérature et les textes classiques. Elle voue une passion sans limite au théâtre. Revenue à la vie, elle tourne autour de la Comédie-Française et de la place Colette. Le jour de ses 13 ans, elle entre dans la loge d'un comédien dont elle est tombée amoureuse. Bien qu'il ait trente ans de plus qu'elle, elle lui propose de devenir son cadeau d'anniversaire.
Ce roman, qui aurait pu s'intituler Détournement de majeur, est l'histoire d'une double initiation, à l'amour charnel et à la passion du théâtre. Écrit à la première personne, il est pourtant aux antipodes de ce que l'on qualifie d'autofiction : le mensonge enveloppé dans une rhétorique de vérité. C'est un «roman-vrai», où l'auteur se cherche et finit par faire tomber le masque.

Nathalie Rheims est écrivain. Place Colette est son dix-septième livre.

6e Prix Messardière - Clap de fin
Nathalie Rheims lauréate 2016





  • La revue de presse Marianne Payot - L'Express, octobre 2015

Comment une enfant de 12 ans d'entiche d'un homme bien plus âgé qu'elle. Un vrai faux roman gentiment licencieux signé Nathalie Rheims. Nathalie Rheims n'est jamais aussi pertinente - et impertinente - que lorsqu'elle traite de sa parentèle. Trois ans après Laisser les cendres s'envoler, où elle évoquait sa mère et son incroyable famille (celle des Rothschild, par les branches dites "von Worms" et "de Paris"), la voici de nouveau aux prises avec son clan, qui se prélasse tous les étés dans sa belle ex-bergerie corse de Saint-Florent.


  • La revue de presse Ludovic Perrin - Le Journal du Dimanche du 13 septembre 2015

S'aimer sur du Dalida, on l'a tous fait. S'aimer avec Dalida, c'est plus rare. Nathalie Rheims, enfin pas elle, son double qui porte comme elle le prénom d'une chanson de Bécaud, raconte l'arrivée de la déesse aux pieds nus dans son nouveau "roman vrai", Place Colette (éditions Léo Scheer). Une splendeur, une apparition, en jean et tee-shirt blanc sur une peau mordorée. À ses côtés, un homme. En 1971, la narratrice a 12 ans, elle passe ses vacances en Corse chez ses parents. Elle mûrit son premier "détournement de majeur", puisque l'homme en question a trente ans de plus qu'elle. Il est comédien (sociétaire de la Comédie-Française), elle va l'être aussi. "Pierre" lui revient depuis, à chaque fois qu'elle passe place Colette.


  • La revue de presse - Le Point du 20 août 2015

Ce "détournement de majeur" conserve une pudeur et une droiture, car l'auteur ne tombe jamais dans les facilités langagières ou romanesques. Son texte se tient droit et tient le lecteur en haleine, car il se demande à chaque page comment ce couple infernal va se sortir du piège dans lequel il s'est lui-même glissé...


  • La revue de presse Gilles Martin-Chauffier - Paris-Match, août 2015

Quand une petite allumeuse de 12 ans décide de mettre le grappin sur un comédien de 40 ans, ça fait des étincelles...
Son roman est aussi magnifique que scandaleux. Une lolita nous parle. Et ça sonne effroyablement vrai. Au début, elle a l'air pure comme l'eau. Elle s'ennuie en vacances en Corse avec ses parents, une bande d'intellos très chics qui ne se rappellent pas toujours le prénom de leurs bambins...
Là un deuxième roman commence car elle tombe amoureuse du théâtre en même temps que d'un acteur. Si vous pensez que les enfants sont des personnages ornementaux, ce livre va vous ouvrir les yeux au rasoir. On n'est pas chez Marivaux. Plutôt du côté de Racine. La conscience fait des noeuds que l'auteur tranche avec une innocence assassine...
Un roman fascinant à glisser immédiatement dans l'enfer de votre bibliothèque.



  • Les premières lignes

Je savais, depuis longtemps, par où cela devait commencer, mais j'ignorais quand viendrait le moment d'écrire ce chapitre de ma vie. J'imaginais le jour où, malgré ma gêne, je n'aurais plus le choix; assignée à regarder en face le déroulement des événements, il me faudrait les raconter, les exposer au grand jour.
A force de se bousculer dans mon esprit, les fictions et les romans vrais, tout a fini par se ressembler. Plus j'avance dans ma vie et dans l'écriture, plus j'ai du mal à distinguer la réalité sous les décombres des simulacres de mon existence. C'est particulièrement évident dès qu'il s'agit de mon corps ou de mes désirs. Pourquoi sont-ils, l'un comme l'autre, aussi absents de ce que je suis capable d'exprimer ?
Je me suis habituée à vivre au milieu de cet état fuyant de ma mémoire, au point d'être parfois surprise de me découvrir, dissimulée derrière un personnage, croyant l'avoir inventé, persuadée qu'il était le fruit de mon imagination.
Je me sens prête, aujourd'hui, à décrire ce qui s'est passé, à rester le nez collé à la vitre le temps nécessaire, à observer ce qui était resté flou durant tant d'années. Je n'ai plus peur, ni de l'opinion des gens à mon sujet, ni, surtout, de ce que je pourrais découvrir, alors que c'était oublié.
Tant qu'il s'agit de souvenirs restés enfermés, que j'ai de la peine à reconnaître, ils ne sont jamais suffisamment précis pour refaire surface dans un livre. Sans le besoin ou l'alibi d'avoir à inscrire sur le papier ce qui a eu lieu, lorsque je tente de me remémorer des scènes, des sensations éprouvées, des choses vues ou qui me sont arrivées, rien ne vient. Sans la présence du stylo au bout de mes doigts, ne m'apparaît qu'un tourbillon indistinct dans lequel j'ai l'impression d'être engloutie.
J'ai cru qu'il s'agissait de honte ou de pudeur, peut-être même d'une tentative de censure. C'était certainement un peu de tout ça, mais j'ai fini par comprendre que c'était aussi une façon de préserver ce qui me semble le plus précieux.
Comment ne pas douter, lorsqu'on devient adulte, des émotions de l'enfant, de la jeune fille que l'on croyait être. Pour y parvenir, il faudrait pouvoir couper le lien, lui rendre sa liberté, l'abandonner à son innocence devenue inaccessible avec les années. Impossible.
Empruntant un autre chemin, je vais essayer de retrouver cette voix qui était la mienne avant qu'elle ne se transforme, cette parole dont j'ai l'impression fausse qu'elle n'a pas changé, qu'elle est toujours la même. Au moment où j'entendrai cette musique à travers les mots, je devinerai que je suis de retour, telle que j'étais. Une fois débarrassée de la gangue protectrice des souvenirs incertains, je saurai clairement comment tout a commencé.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli