La route des coquelicots / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. La route des coquelicots

Couverture du livre La route des coquelicots

Auteur : Biefnot-Dannemark

Date de saisie : 19/02/2015

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Castor astral, Bègles, France

Collection : Escales des lettres

Prix : 17.90 €

ISBN : 9791027800148

GENCOD : 9791027800148

Sorti le : 05/03/2015

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Une grande aventure sentimentale, palpitante et joyeuse

Olena, qui vient d'Ukraine, a vingt-sept ans et le rêve d'une vie meilleure. En 1992, sans papiers, elle travaille à La Moisson, une maison de retraite du Nord-Pas-de-Calais où règne une certaine fantaisie. Ce que l'on sait d'elle, c'est qu'elle est pleine d'espoir, de courage - et qu'elle sourit. Parmi les pensionnaires de La Moisson, il y a la tendre Lydie. Il y a laitière Flora, autrefois danseuse, et l'intransigeante Henriette. Il y a Charles le sage et Théo le séducteur, qui n'oublie pas qu'il a été coiffeur.
À la faveur d'un épisode sentimental qui bouleverse la maisonnée, Olena, au volant d'une Opel pas toute jeune, va traverser l'Europe avec ces trois vieilles dames et sa petite fille. C'est le début d'une épopée émouvante, haletante et souvent drôle, durant laquelle ces cinq femmes vont découvrir que l'amour ne connaît pas de frontière et qu'il n'y a pas d'âge pour commencer une vie nouvelle. En route pour Lisbonne ! En passant par Berlin, la frontière polonaise, Nuremberg, Sète, Madrid...

«Un voyage vers le bonheur !» (Simon Bersic)

Véronique Biefnot est l'auteur de cinq romans, dont une trilogie parue chez Héloïse d'Ormesson (2011-2014) : Comme des larmes sous la pluie, Les murmures de la terre et Là où la lumière se pose.

Francis Dannemark est l'auteur d'une vingtaine de romans parus chez Robert Laffont et au Castor Astral depuis 1981, parmi lesquels Choses qu'on dit la nuit entre deux villes, Le grand jardin et Histoire d'Alice qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un).

La route des coquelicots est le premier roman de Biefnot-Dannemark.





  • Les premières lignes

Sanglé dans un uniforme neuf mais trop étroit, l'homme s'approcha. Il avait l'air maussade et un peu en colère. D'une voix rugueuse, il demanda les papiers de Flora ainsi que ceux du véhicule. Il les examina très attentivement avant de prendre ceux d'Henriette et de Lydie, auxquels il consacra aussi un long moment.
- Vous venez d'Allemagne..., fit-il remarquer.
- De Berlin, dit Henriette.
- Si vous rentrez à Douai, vous êtes en train de faire un satané détour, dit l'homme en fronçant les sourcils. À vos âges, ce n'est vraiment pas une bonne idée.
- Nous n'allons pas à Douai, nous allons à Biarritz, dit Flora sans réfléchir. Pour le mariage de ma petite-nièce.
- Rien dans le coffre ?
- Nos plus belles robes de bal, monsieur, dit Lydie, avec un air authentique de petite fille gênée.
L'homme la regarda et quelque chose comme l'ombre très fine d'un sourire passa furtivement sur son visage. «Roulez !» dit-il, et il s'éloigna de l'Opel.
«Il faut avancer, Flora, redémarrez, vite...», dit vivement Henriette. Assise à l'avant à côté de Flora, Lydie, elle, avait bien remarqué le léger tremblement qui agitait la lèvre de la conductrice : répondre à cet inquisiteur lui avait demandé un énorme effort et elle semblait à présent incapable de reprendre ses esprits. Henriette la secoua : «Ce jeune homme nous a dit de rouler, vous allez démarrer cette voiture et nous allons nous éloigner le plus rapidement possible. Flora ! Flora, vous m'entendez ?»
Péniblement, l'octogénaire tourna la clé de contact, la voiture fit un bond de cabri, Henriette et Lydie furent projetées vers l'avant. Flora répéta la manoeuvre et, enfin, l'Opel reprit sa route. Mais sans dépasser le 20 à l'heure, Flora n'arrivant pas à enclencher la troisième.
- Quand est-ce qu'Olena va pouvoir reprendre le volant ? s'inquiéta Flora, dont le tremblement avait à présent gagné le corps tout entier.
- Pas tout de suite, voyons, lui répondit Henriette. Il faut que nous soyons hors de vue.
- Courage, Flora, ajouta Lydie en lui posant la main sur l'épaule, vous vous en tirez très bien, au -prochain tournant, Olena pourra sortir de sa cachette.

Quelques centaines de mètres plus loin, Flora, qui avait finalement réussi à passer la troisième, commençait à peine à retrouver son calme lorsqu'elle aperçut, dans le rétroviseur, les lumières bleues d'un gyrophare.
- On nous suit ! s ecria-t-elle. La police !
(...)


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli