La danse de la mouette : Une enquête du commissaire Montalbano / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. La danse de la mouette : Une enquête du commissaire Montalbano

Couverture du livre La danse de la mouette : Une enquête du commissaire Montalbano

Auteur : Andrea Camilleri

Traducteur : Serge Quadruppani

Date de saisie : 06/01/2014

Genre : Policiers

Editeur : Fleuve noir, Paris, France

Collection : Thriller

Prix : 20.20 €

ISBN : 9782265093997

GENCOD : 9782265093997

Sorti le : 09/01/2014

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Le brigadier Fazio, pilier du commissariat de Vigàta a disparu. Montalbano découvre que son homme enquêtait sur des trafics dans le port de pêche avant d'avoir été entraîné dans un lieu où des puits asséchés servent de cimetière sauvage. Tandis que l'angoisse croît, une image obsède le commissaire : celle de la danse d'une mouette à l'agonie, qu'il a observée sur sa plage.
Fusillades dans un tunnel, tentative d'assassinat dans un hôpital, affrontement avec la mafia, rencontre d'une très jolie et très ambiguë infirmière : pas étonnant que Montalbano en vienne à oublier la présence chez lui de Livia, son éternelle fiancée génoise venue lui rendre visite...

Dans cet épisode, l'un des plus haletants de la saga Montalbano, Camilleri nous enchante une fois de plus par son sens du portrait, sa langue savoureuse, son talent de conteur qui sait mêler les précisions culinaires à des moments magiques aussi indéchiffrables que sa Sicile bien-aimée.

Italien d'origine sicilienne, né en 1925, Andréa Camilleri a mené une longue carrière dans le théâtre, la radio et la télévision, avant de se tourner vers la littérature. Avec succès, puisque les enquêtes de son désormais célèbre commissaire Montalbano ont donné naissance à rien de moins que le «phénomène» Camilleri.





  • Les premières lignes

Ce fut vers cinq heures et demie du matin qu'il ne supporta plus de rester l'oeil écarquillé, à mater le plafond.
Ça avait commencé avec la vieillesse : d'habitude, passé minuit, il se calait dans le lit, lisait une demi-heure, et dès que ses yeux commençaient à papillonner, il prenait la bonne position, à savoir se coucher sur le côté droit, genoux plies, la main droite ouverte paume en l'air sur le coussin et la joue appuyée sur la main, il fermait les yeux et, d'un coup, s'endormait.
Souvent par chance, il dormait comme ça jusqu'au matin, si ça se trouvait, il faisait ça tout à la file, mais certaines nuits au contraire, comme celle qui venait juste de se passer, au bout d'une paire d'heures de roupillon, il s'aréveillait sans aucune raison et il n'y avait plus moyen d'aréussir à retrouver le sommeil.
Une fois, parvenu aux extrémités du désespoir, il s'était levé et était allé se boire une demi-bouteille de whisky, dans l'espérance que ça lui donnerait sommeil. La conséquence avait été qu'il s'était présenté à l'aube, au commissariat, complètement bourré.
Il se leva, alla ouvrir la porte-fenêtre de la véranda.
La journée qui s'aprésentait était une vraie beauté, toute briquée de neuf; on aurait dit un tableau peint de frais.
Mais le ressac déferlait un peu plus fort que d'habitude.
Il sortit et eut un addrizzuni, un frisson de froid. On était mi-mai et en d'autres temps il y aurait déjà un cagnard presque estival, alors que la journée avait encore un air de mois de mars.
Peut-être allait-elle se gâter en fin de matinée. A main droite, depuis le mont Russelo, quelques nuages noirs rappliquaient déjà.
Il rentra, alla dans la cuisine se préparer un café. Il se but la première tasse et s'enferma dans la salle de bains. Quand il sortit, habillé, il se prit sa deuxième tasse de café et alla la boire assis sur la véranda.
- Matinal, vous êtes, commissaire !
Il leva la main pour saluer.
C'était M. Puccio qui poussait la barque dans l'eau, se hissait dedans, commençait à ramer en pointant vers le large.
Depuis combien d'années le voyait-il exécuter les mêmes mouvements ?


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli