Les ailes du sphinx. Une enquête du commissaire Montalbano / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Les ailes du sphinx. Une enquête du commissaire Montalbano

Couverture du livre Les ailes du sphinx. Une enquête du commissaire Montalbano

Auteur : Andrea Camilleri

Traducteur : Serge Quadruppani

Date de saisie : 02/03/2011

Genre : Policiers

Editeur : Pocket, Paris, France

Collection : Pocket. Policier, n° 14496

Prix : 6.50 €

ISBN : 9782266206914

GENCOD : 9782266206914

Sorti le : 13/01/2011

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Le corps d'une femme vient d'être découvert dans une décharge. Rien ne permet de l'identifier : elle est nue, sans vêtement ni papier. Seul un petit tatouage sur l'épaule gauche pourrait aider les enquêteurs. Un papillon, un sphinx, étrange point commun avec plusieurs immigrées de l'Est, accueillies par une association catholique.
Alors qu'il s'occupe d'un mystérieux enlèvement survenu au même moment, le commissaire Montalbano se heurte à l'évêque et aux hautes sphères de l'Église et de l'État, mobilisées jusqu'à Rome pour entraver la découverte d'une vérité glaçante...

«(...) une langue délicieuse qui a fait le succès du maître du polar sicilien.»
Direct Soir

Tous les grands succès d'Andréa Camilleri sont chez Pocket

Texte intégral

A 80 ans, cet ami de Leonardo Sciascia a derrière lui une longue carrière à succès de metteur en scène pour le théâtre, la radio et la télévision, où il a adapté Maigret. Auteur de poèmes et de nouvelles, Camilleri s'est mis sur le tard à écrire dans la langue de cette Sicile qu'il a quittée très tôt pour y revenir sans cesse. Depuis de nombreuses années, la rumeur d'abord, puis l'intérêt des médias ensuite, ont donné naissance en Italie à ce que l'on appelle le " phénomène " Camilleri : ses livres sont régulièrement en tête des ventes en Italie. Son héros Salvo Montalbano, un concentré détonnant de fougue méditerranéenne et d'humeur bougonne, évolue avec humour et gourmandise au fil des enquêtes qu'il résout, de La forme de l'eau (Prix Mystère de la Critique 1999) à La démission de Montalbano en passant par Chien de faïence ou La voix du violon. Plus récemment, Le tour de la bouée (2005), La première enquête de Montalbano (2006), L'opéra de Vigatà (2006) et La patience de l'Araignée (2007) sont parus au Fleuve Noir.





  • Les premières lignes

Mais où donc étaient passés ces petits matins quand, à peine aréveillé, on se sentait traversé d'une espèce de courant de bonheur pur, sans motif ?
Il ne s'agissait pas du fait que la journée s'aprésentait sans nuages ni vent et toute cirée de soleil, non, c'était une autre sensation qui ne dépendait pas de sa nature de météoropathe, si on voulait se l'expliquer, c'était comme se sentir en harmonie avec l'univers créé, parfaitement synchronisé à une grande horloge stellaire et très bien placé dans l'espace, au point précis qui lui avait été destiné depuis la naissance.
Conneries ? Fantaisies ? Possible.
Mais il était indiscutable que cette sensation, il l'avait éprouvée souvent autrefois, alors que depuis quelques années, bonjour chez vous. Disparue. Effacée. Au contraire, maintenant, les petits matins suscitaient souvent chez lui une espèce de rejet, de refus instinctif de ce qui l'attendait une fois qu'il aurait accepté le nouveau jour, même quand il n'y avait pas de tracassin qui l'attendait au cours de la journée. Et la confirmation lui venait de la manière dont il se comportait tout de suite après être sorti du sommeil.
À présent, dès qu'il ouvrait les paupières, il les laissait retomber immédiatement et restait dans l'obscurité quelques secondes, alors qu'autrefois, dès qu'il rouvrait les yeux, il les gardait ouverts, un peu écarquillés même, pour choper avidement la lumière du jour.
Et ça, pensa-t-il, c'était l'effet de l'âge.
Mais à cette conclusion, immédiatement s'aréveilla le Montalbano 2.
Parce que depuis quelques années, dedans le commissaire existaient deux Montalbano toujours en désaccord entre eux. Dès que l'un des deux disait une chose, l'autre soutenait le contraire. Et de fait.
- Mais qu'est-ce que c'est, cette histoire d'âge ? demanda Montalbano 2. Comment est-il possible qu'à cinquante-six ans, tu te sentes déjà vieux ? Tu veux la savoir, la vraie virité ?
- Non, arépondit Montalbano 1.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli